INFO PREMIER

A peine quelques jours après sa signature, D’Ivato

 

Le vent est fou !

A peine quelques jours après sa signature, l'accord politique d'Ivato risque d'être balayé par l'appétit gargantuesque des politiques. La première bourrasque survenue hier à la suite de la proposition d'un candidat originaire du Sud laisse, en tout cas, supposer que la sortie de crise est de nouveau suspendue à un odieux partage de sièges.
Jean de Dieu Maharante a été bien nommé ministre de la Transition sans que la décision d'Andry Rajoelina ait suscité une quelconque critique. Membre du gouvernement depuis plusieurs mois, il peut très bien en devenir le Chef. D'autant plus qu'en plus de son statut de magistrat, il jouit d'une certaine expérience en matière de gouvernement en tant qu'ancien gouverneur de la province autonome de Toliary.

Le statut, l'expérience et l'origine du candidat qui ont été, entre autres, proposées pour ménager la susceptibilité des gens du Sud d'où viennent également l'actuel Premier ministre Camille Vital et son prédécesseur Monja Roindefo, n'ont pas pesé lourd face aux partis et surtout aux minuscules formations politiques.

 A travers la profession de foi de Raharinaivo Andrianatoandro, les signataires ont pourtant déclaré solennellement agir pour les intérêts supérieurs de la Nation. Le porte-parole de service qui faisait pourtant figure de symbole, a-t-il parlé pour lui-même ? Sinon, a-t-il fait un lapsus ? En tout cas, le déroulement des discussions sur la candidature de M. Maharante au poste de Premier ministre cultive de nouveau la défiance du citoyen vis-à-vis des politiciens qui sont taxés d'œuvrer pour les intérêts supérieurs de leur maison.

D'après l'accord politique, il semble cependant acquis que les leaders des 89 partis signataires et ceux qu'on sollicite d'adhérer à l'accord, sont assurés de siéger au sein du Parlement de la Transition et au mieux au sein du gouvernement. Jusqu'à la constitution de la future assemblée nationale, vers le mois de mai 2011, ils vont jouir d'un certain nombre d'avantages : indemnités, téléphone, carburants, et pourquoi pas un véhicule 4x4 flambant neuf. Virtuellement, cette perspective ne suffit pas à ceux qui ont été sevrés par Marc Ravalomanana.

Autant la signature de l'accord politique à Ivato a suscité de grands espoirs pour la sortie de crise, autant la suite des évènements fait donc place à de l'inquiétude. Une profonde désolation face aux agissements des politiciens d'infortune et des opportunistes de tous bords (on ne veut pas citer des noms même s'ils sont à profusion). On craint d'ailleurs que la solution  malgacho-malgache connaisse le même sort que Maputo de la Communauté internationale, des conventions supposées sortir le pays de la crise qui ont buté sur un simple problème de partage du pouvoir.

Hier comme aujourd'hui, ce problème reste d'acuité. Tout simplement parce que dans ce pays, il n'est finalement question que de contrôle du pouvoir politique pour s'enrichir. Pour preuve, comment expliquer la levée de boucliers contre le projet de création de l'Agence de développement économique et social (ADES) ? Attaché directement à la présidence de la Transition, ce projet voulait superviser les investissements de l'Etat. Andry Rajoelina voulait contrôler les grosses dépenses de l'Etat en instituant un organisme pouvant légaliser sa décision de ne pas débloquer tout engagement dépassant le milliard sans son aval. Le projet a subi des résistances au sein même du régime. S'il était concrétisé, se bousculerait-on à devenir Premier ministre et membre du gouvernement ?

Oui, la sortie de crise devra être crédibilisée par les politiciens eux-mêmes par leur éthique dont le respect de leur engagement envers la Nation. Cinquante ans après le recouvrement de l'indépendance, ils ne devront plus rester les champions de la girouette. Souhaitons donc que n e s'applique pas pour le pays l'adage selon lequel « au mois d'août, le vent est fou ».

SA.



19/08/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres