INFO PREMIER

Affaire Mamy Ravatomanga: La prison reportée pour les journalistes de la GAZETTE ?

Oui, les journalistes l'ont échappé belle. Lola Rasoamaharo (directeur de publication), Rocco et Lambo Tahiry (journalistes) ont pu rentrer chez eux avec les couvertures et matelas que les collaborateurs de « La Gazette » ont préparés à la suite de la plainte d'un certain Mamy Ravatomanga qui n'a pas toléré que sa tronche, lui qui a créé son propre groupe de presse, ait été publiée dans notre journal pour un fait avéré et confirmé, soit l'existence d'un dossier instruit par le Bianco et transmis à la Chaîne pénale anti-corruption.


La plainte de cet individu a conduit à une procédure jamais connue dans le pays et dans une quelconque démocratie du monde. Lundi, nos collègues se font convoquer dare-dare pour « enquête et arrestations » et hier, les agents de service ont exigé à ce que  nos collègues soient déferrés avec de vulgaires malfrats. C'est-à-dire escortés, et menottés, pour rallier le commissariat central de Tsaralalàna au Palais de Justice d'Anosy.

Face à un contexte inhabituel, le journal a dû prévoir le pire. On a commandé couvertures et oreillers en vue d'un emprisonnement, une issue programmée contre « La Gazette ». Heureusement pour nous, le juge d'instruction n'a pas suivi l'ordre initial d'arrestation. Peut-être parce que les chefs d'inculpation présentés par Mamy Ravatomanga ne sont pas crédibles.
Lors de l'instruction, nos collègues ont été cependant informés que le jeune multimilliardaire poursuit le journal pour diffamation mais aussi pour dénonciation abusive et harcèlement moral.

Cette décision n'exclut toutefois pas la volonté de Mamy Ravatomanga d'emprisonner les responsables et journalistes de « La Gazette ».  La loi lui donne jusqu'à cet après-midi de faire appel contre la décision judiciaire de nous accorder une liberté provisoire jusqu'à la date de l'audience du Tribunal qui est fixée au 24 août prochain.

Les textes lui donnent la possibilité d'user de ce droit comme il n' a pas jugé utile de faire un droit de réponse prévu par la loi. Les nouveaux patrons de la  presse écrite connaissent-ils ce qu'est la communication ?






12/08/2010
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres