INFO PREMIER

Appel à une prise de position - L’Armée a rejeté

A la veille du Référendum constitutionnel, plusieurs tendances composées de ceux qui optent pour le boycott, et des partisans du « non », ont sollicité sinon la prise de pouvoir de ces hommes en treillis,  du moins la prise de position de l'Armée, le ministre des Forces armées, le Général André Lucien Rakotoarimasy, assisté du Secrétaire d'Etat chargé de la Gendarmerie, le Général Andrianazary, a donné la voix officielle de l'Armée qui visiblement ne va pas dans le sens que l'opposition l'a souhaité.


D'un ton ferme lors d'une déclaration faite au ministère des Forces armées hier, le ministre de tutelle a réitéré la « neutralité de l'Armée », et d'indiquer que « l'Armée veut constamment se placer au - dessus de la mêlée politique ». Il n'a par la suite pas manqué de rappeler la principale mission de l'Armée, « la protection des biens et des personnes ». Ainsi, l'offre de l'opposition a été rejetée ou plutôt, ses efforts de tendre le piège au « dernier rempart » ont échoué.

Rappelons que l'ancien Président Marc Ravalomanana, suite aux actes de vandalisme de mercredi dernier qui se sont soldés par l'arrestation de Fetison Andrianirina et deux de ses compagnons de lutte, a condamné cette arrestation et a fait appel à l'ensemble de l'Armée de prendre ses responsabilités « en vue du retour rapide à l'Etat de droit et au respect des droits humains ».


Appel au calme

Et à l'instar du Président démissionnaire, l'ancien locataire de Mahazoarivo, Monja Roindefo, depuis le report de sa rencontre avec les Tananariviens, prévue avoir lieu samedi dernier, n'a également pas cessé de lancer un appel pressant à l'endroit des éléments des Forces armées et a également fait appel « à la conscience et au patriotisme des éléments au sein de l'Armée, dernier rempart de l'unité de la Nation malgache, pour mettre fin à l'Etat voyou qui dirige actuellement le pays ». Il a précisé qu'« au cas où vous ne vous levez pas tous, ceux qui prendront leurs responsabilités auront raison ».

Toujours à Ampahibe, le ministre des Forces armées a interpellé que « les actes de déstabilisation et tout appel allant dans ce sens restent interdits par la loi ».

Le Général Rakotoarimasy s'est par la suite adressé à ses frères d'armes en déclarant qu' « il faut bien réfléchir devant l'appel des politiciens ».Le ministre des Forces armées n'a pas omis de signaler que « les actes de provocation ne constituent pas une solution en la situation actuelle ». L'appel au calme à l'endroit de l'ensemble de la population constitue entre autres l'essentiel de la déclaration du ministre André Lucien Rakotoarimasy

par Corinne R.


16/11/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres