INFO PREMIER

Didier Ratsiraka: Contre la suspension de l’AGOA

Dès le début de la crise politique, nous avions annoncé que cette alliance entre Didier Ratsiraka et Marc Ravalomanana est contre nature… En fait, à partir des négociations de sortie de crise, initiées par la Sadc à Maputo, des observateurs devaient déceler quelques frictions jamais dévoilées officiellement.


Pourquoi l’amiral Ratsiraka s’est-il rallié subitement à Marc Ravalomanana ?

Ce dernier, rappelons-le, a mobilisé ses « amis » à Washington, dans le but de bouter Madagascar hors de l’AGOA. Avec l’aide, donc, de l’ancien ambassadeur US à Tana, il a réussi son coup. D’où la fermeture de nombreuses entreprises franches, saluée par le TIM et une presse écrite particulièrement nauséabonde qui s’illustre par son malhonnêteté intellectuelle.

Néanmoins, au nom de la liberté d’expression…

En somme, l’amiral a pris la défense des entreprises franches, contrairement à M. Ravalomanana, son allié de circonstances. Il est maintenant prouvé que cette « amitié » n’était que de façade. Didier Ratsiraka n’a jamais blairé le fondateur de Tiko, un homme connu pour son égocentrisme… En tout cas, nous livrons ci-dessous, des révélations concernant les agissements d’un réseau qui veut détruire des milliers d’emplois…
Le site Internet Wikileaks, qui a défrayé la chronique en publiant des centaines de milliers de câbles diplomatiques américains, vient de publier des rapports de l’ambassade américaine d’Antananarivo. Dans la plupart des cas, les dépêches diplomatiques ont été signés par Niels Marquardt, ancien ambassadeur US dans l’île ; et d’autres par l’ex-chargé d’affaires, Eric Stromayer. Elles expriment bien la position des Etats-Unis vis-à-vis de l’ancien régime Ravalomanana, mais également sur la transition. En effet, les câbles s’étalent sur une période de quatre ans, allant de 2006 à 2009.

Presque tous les événements politiques, économiques ou encore sociaux de ce laps de temps y sont détaillés. QMM, bois de rose, accords de Maputo, formation des gouvernements transitoires successifs, attentat contre le président de la HAT, la position de la communauté internationale sur la sortie de crise, l’AGOA, les trois mouvances, la liberté de la presse… Autant de sujets qui ont été traités dans ces papiers qui se révèlent être très riches en informations.
Pour mieux comprendre l’envergure de ces câbles, un rapide coup d’œil permet, par exemple, de savoir que l’ancien chef d’Etat Didier Ratsiraka s’est opposé à la suspension de Madagascar du programme de facilité AGOA. Dans ce sens, il a écrit une lettre à la secrétaire d’Etat américaine, Hillary Clinton, de son résidence de Neuilly (France), le 12 décembre 2009. « Je me sens comme le père de l'accès de Madagascar à ce programme d'une importance cruciale et c'est la raison pour laquelle je prends la liberté de vous écrire à ce sujet au nom des Malgaches », a-t-il noté.

« A ce jour, l'AGOA a été un moteur important de l'économie de développement et une source vitale d'emplois si nécessaires pour des centaines de milliers de mes compatriotes. C'est pourquoi je suis peiné d'apprendre que la décision de suspendre Madagascar comme bénéficiaire de l'AGOA pourrait être prise dès le 15 décembre. Les effets de la crise mondiale et l'instabilité politique dans notre pays ont déjà été assez dévastateurs pour notre pays. L'impact de la décision d’exclure Madagascar du Programme de l'AGOA mettrait en péril 300 000 emplois et pourrait potentiellement conduire à de nouvelles difficultés sociales et économiques pour notre population », a ajouté l’amiral.

Un autre exemple des révélations de Wikileaks concerne l’attentat dont a été victime le Président de la HAT, au début du mois de décembre 2009. D’après Niels Marquardt, « si, comme indiqué, le tir a frappé le véhicule en mouvement, il a probablement été tiré par un professionnel… Un tir pour intimider Rajoelina est possible ». Néanmoins, l’ancien ambassadeur croit également qu’il est possible que le tir ait été orchestré par le camp de la transition,à des fins politiques.
En tout cas, les documents ainsi livrés à la connaissance du public apporteront sans aucun doute des précisions sur certains événements notamment politiques malgaches durant cette crise. Des révélations en perspective.

Franck RAHARISON
 


31/08/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres