INFO PREMIER

Emplois fictifs : Chirac renvoyé en correctionnelle

Jacques Chirac est renvoyé en procès par un juge d’instruction de Nanterre, dans l’enquête sur des emplois présumés de complaisance à la Ville de Paris au bénéfice du RPR.
Le juge d’instruction Jacques Gazeaux a signifié lundi ce renvoi en correctionnel aux avocats de l’ancien chef de l’Etat (1995-2002). Ce dossier pourrait, le cas échéant, être joint à la procédure parisienne qui sera jugée au printemps.


Sept emplois présumés fictifs

Dans le volet instruit à Nanterre, Jacques Chirac avait été mis en examen en décembre 2009 en sa qualité de président du RPR, pour « prise illégale d’intérêts » pour sept emplois présumés fictifs à la mairie de Paris confiés à des permanents du RPR d’octobre 1990 à novembre 1994. Le parquet de Nanterre avait requis début octobre un non-lieu en faveur de Jacques Chirac.

Jacques Chirac a toujours nié avoir eu connaissance d’une quelconque rémunération de complaisance de permanents du RPR.

Dans cette affaire, plusieurs condamnations avaient été prononcées en 2004, notamment à l’encontre de l’ancien Premier ministre Alain Juppé, qui cumulait les fonctions de secrétaire général du RPR et adjoint aux Finances lorsque M. Chirac était maire de Paris (1977-1995). Le cas de M. Chirac avait été disjoint dans l’attente de la fin de son mandat présidentiel.

AV



09/11/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres