INFO PREMIER

EN DIRECT. Dépouille de Ben Laden : le rite islamique respecté selon les USA

Après 10 ans de traque, Barack Obama a annoncé la nuit dernière la mort du chef d'Al-Qaïda, Oussama ben Laden, tué dimanche au Pakistan, lors d'une opération commando des forces spéciales américaines près de la capitale Islamabad.Ses partisans crient vengeance : selon le prédicateur islamiste radical Omar Bakri, "il y aura des opérations pour venger cheikh Oussama" en Europe. Toute la journée, suivez les réactions à cette annonce et ses conséquences.

 19h09 : l'immersion, détails. La cérémonie funéraire, qui a débuté à 7h10 (heure française) et a duré 50 minutes, s'est déroulée sur le pont du porte-avions américain Carl-Vinson, au large des côtes pakistanaises, affirme un haut responsable de la Défense.

«Les procédures traditionnelles pour les cérémonies funéraires islamiques ont été suivies», continue-t-il.

Selon lui, le corps de Ben Laden a été lavé puis placé dans un linceul blanc, lui même déposé dans un sac lesté.

Un officier a lu un texte religieux qu'un interprète a traduit en arabe. Le corps a ensuite été posé sur une planche que l'on a basculée pour faire glisser le corps dans l'océan.


- 18h57 : l'immersion, un détail. La question du sort réservé à la dépouille d'Oussama ben Laden, qui a été immergée en mer, est «un détail anecdotique», selon le responsable d'une des principales associations musulmanes américaines.

- 18h45 : relations diplomatiques. La secrétaire d'Etat Hillary Clinton assure que la coopération avec le Pakistan a aidé les forces américaines à trouver le complexe de Ben Laden. La chef de la diplomatie américaine avait suscité un tollé en octobre 2009, en plein voyage au Pakistan, en mettant publiquement en cause l'aide de ce pays aux efforts américains : «Al-Qaïda a trouvé abri au Pakistan depuis 2002. Je trouve difficile à croire que personne dans votre gouvernement ne sache où ils sont, ni ne puisse les arrêter s'il le voulait vraiment».

- 18h42 : témoignage familial. L'ancienne belle-soeur de Ben Laden, Carmen, confie à Associated Press que le chef d'Al-Qaïda préférait mourir «plutôt que de faire face à un tribunal américain».

- 18h37 : les Bourses européennes sans enthousiasme. Ces dernières ont terminé en très légère hausse ou quasi-stables lundi, l'optimisme provoqué par la mort d'Oussama ben Laden ayant rapidement été tempéré par la crainte de représailles.

- 18h25 : l'immersion, seule solution ? Selon un membre du ministère de la Défense, cité par Reuters, les Américains ont choisi la solution de l'immersion parce qu'aucun pays n'était capable d'accepter la dépouille de Ben Laden.
En savoir plus : polémique autour de la dépouille de Ben Laden

- 18h21 : la position du Conseil français du culte musulman. Le CFCM, prenant acte de l'annonce de la mort d'Oussama Ben Laden, «appelle à ce que l'islam, religion de paix qui sacralise la vie, soit dissocié définitivement du terrorisme», rappelant le terrorisme «est en contradiction totale avec les enseignements et les valeurs de l'islam».

- 18h16 : rite musulman ? Une cérémonie funéraire s'est déroulée pour Oussama Ben Laden sur le pont du porte-avions américain Carl-Vinson, en mer d'Oman, dans le respect des traditions musulmanes, avant que son corps ne soit laissé à la mer, continue d'assurer un haut responsable américain de la Défense, malgré la polémique après le choix des Américains d'immerger la dépouille en mer.

- 18h12 : Barack Obama s'exprime. «Je ne peux pas être plus fier de ces hommes et femmes en uniforme», affirme le président américain après l'assaut contre Oussama ben Laden, saluant «un grand jour pour l'Amérique». «Je suis fier de vivre aux Etats-Unis».

- 18h02 : contre-manifestation. Entre 800 et un millier de manifestants ont défilé au cri de «Mort à l'Amérique» à Quetta, dans le sud du Pakistan, après la mort d'Oussama ben Laden avant de se disperser dans le calme.

- 17h57 : des détails sur l'assaut. Le commando qui a mené l'opération contre la villa dans laquelle le chef d'Al-Qaïda Oussama ben Laden se cachait était «prêt» à le capturer vivant s'il avait accepté de se rendre, affirme un responsable américain sous le couvert de l'anonymat. Les forces spéciales américaines n'ont par ailleurs «pas fait de prisonnier». Selon une journaliste de la BBC, un officiel de la Maison Blanche lui aurait confié que Ben Laden était «lâchement caché» derrière une femme.

 l'assaut contre Ben Laden, une opération 100% américaine

- 17h46 : la drôle de vie de Ben Laden. Wajid Shamsul Hasan, un diplomate pakistanais, a commenté sur CNN la vie d'Oussama ben Laden, déclarant qu'il passait d'un endroit à un autre et qu'il devait avoir déménagé au Pakistan très récemment.

17h34 : déclaration de Ban Ki-Moon. La mort de Ben Laden représente un «tournant» dans la lutte antiterroriste, se félicite le secrétaire général des Nations Unies.
17h31 : aucune menace imminente d'attentat ne plane pour l'heure sur les Etats-Unis, selon la ministre de la Sécurité intérieure, Janet Napolitano. «Nous restons en état de vigilance élevée, mais le ministère de la Sécurité intérieure n'a pas l'intention de lancer une alerte à l'heure qu'il est», écrit-elle dans un communiqué.

17h22 : les insurgés libyens veulent la même chose. Les rebelles de Libye saluent la mort d'Oussama ben Laden estimant que ce serait un «grand cadeau» si les Etats-Unis tuaient aussi le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi.

- 17h14 : confirmation génétique. Une analyse ADN permet de confirmer la mort d'Oussama Ben Laden, assure un haut responsable américain. Ce responsable, qui s'exprimait sous couvert de l'anonymat, a confirmé que de l'ADN prélevé sur le corps d'une des personnes tuées lors d'une fusillade dimanche dans une ville au nord d'Islamabad correspondait à celui du chef terroriste. Certaines sources font également état de tests morphologiques et de reconnaissance du visage.
- 17h05 : polémique autour de l'immersion du corps de Ben Laden. Selon Mohammed Al-Qubaisi, grand mufti de Dubaï, cité par la BBC, les Américains «peuvent dire qu'ils l'ont immergé en mer, mais ils ne peuvent pas dire qu'il l'ont fait conformément aux règles de l'Islam. Si la famille ne veut pas de la dépouille, c'est très simple : vous l'enterrez n'importe où, même sur une île isolée, vous prononcez les prières et c'est fait. Les immersions en mer ne sont permises que dans des circonstances extraordinaires, et cela n'est pas le cas.»

- 16h58 : liste actualisée. Le FBI, la police fédérale américaine, a actualisé, quelques heures après l'annonce de la mort d'Oussama ben Laden, sa liste des «terroristes les plus recherchés», dont il occupait la première place. Sur le site internet du FBI, la photo du chef d'Al-Qaïda a été barrée d'un bandeau rouge «décédé».

- 16h45 : L'Egypte ne fait pas de commentaires. Le chef de la diplomatie égyptienne, Nabil al-Arabi, a déclaré lundi qu'il n'avait «pas de commentaires» à faire sur la mort du chef d'Al-Qaïda Oussama Ben Laden au Pakistan, se bornant à affirmer que son pays était opposé à «toute forme de violence».

- 16h37 : le jugement de Saad Hariri. Le Premier ministre libanais Saad Hariri qualifie Ben Laden de «tache noire» dans l'histoire de l'islam pour avoir placé la religion dans «des situations hostiles» avec les autres cultures et croyances.

- 16h31 : un voisin de Ben Laden incrédule. Syed Riaz Hussein, un habitant de la ville d'Abbottabad, raconte à la BBC : «C'est si près de notre maison, c'est incroyable. Il vivait si près de nous et des militaires.»
- 15h53 : Hommage. La secrétaire d'Etat rend hommage «à tous ceux qui ont participé aux Etats-Unis et hors des Etaus-unis» à la traque de Ben Laden.

- 15h51 : «La justice a été rendue». «D'abord pensons et prions pour toutes les familles dont un proche a été tué par le camp de la violence de Ben Laden», commence la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton dans un discours depuis Washington.

- 15h43 : «risque élevé». Le ministre de l'Intérieur Claude Guéant déclare à Ecully (Rhône) que le «risque terroriste» reste «élevé» en France. «La mort d'Oussama Ben Laden ne diminue absolument pas le risque terroriste», estime le ministre.

- 15h41 : l'appel du gouvernement afghan. Le président afghan Hamid Karzaï estime que le chef d'Al-Qaïda, Oussama Ben Laden, tué au Pakistan lors d'une opération des forces spéciales américaines avait «payé pour ses actes» et appelle les insurgés talibans à en «tirer les leçons» et à «cesser le combat».
 15h36 : questions autour de la dépouille de Ben Laden. Selon The Guardian, l'ensevelissement en mer est possible dans certaines circonstances exceptionnelles : lors d'un long voyage en bateau, si le bateau menace de ne pas toucher terre avant longtemps, ou s'il existe un risque que le corps soit exhumé et mutilé par des ennemis. Mais selon un responsable al-Azhar, la plus haute institution de l'islam sunnite, l'islam est opposé à l'immersion d'un corps en mer.

- 15h22 : «Dix ans de traque». François Fillon déclare que «la mort de Ben Laden met fin à dix ans de traque. Pour les terroristes dont l'arme est le mépris de la vie, il n'y a ni refuge ni impunité».

- 15h13 : l'ancien président pakistanais Pervez Musharraf n'est pas content. Il assure à la BBC que l'opération aurait du être menée par l'armée pakistanaise. «Des troupes étrangères ne doivent pas rentrer sur notre sol (...) Je ne m'attends pas à des scènes de liesse du peuple pakistanais car leur souveraineté a été violée», explique l'ancien président.

- 15h11 : permis de tuer. Selon Reuters, ce sont des Marines américains qui ont mené l'opération. Ils auraient été héliportés jusqu'à la résidence avec ordre de tuer Ben Laden.

- 15h06 : les Britanniques en état d'alerte. Londres ordonne à ses ambassades dans le monde de renforcer leur dispositif de sécurité, après la mort d'Oussama ben Laden, indique le chef de la diplomatie britannique, William Hague, appelant à «encore plus de vigilance».

- 15h02 : le Hamas désapprouve l'opération américaine. Le chef du gouvernement du mouvement palestinien Hamas à Gaza, Ismaïl Haniyeh, condamne le raid américain qui a tué Oussama ben Laden. «Si cette nouvelle est vraie, nous pensons que c'est la poursuite de la politique d'oppression américaine fondée sur l'effusion du sang des Arabes et des musulmans», analyse Haniyeh.
- 14h52 : la vengeance d'Al-Qaïda. Leon Panetta, directeur de la CIA, assure qu'Al-Qaïda «va certainement» essayer de venger Ben Laden sur le site de la BBC. Selon lui, «bien que Ben Laden soit mort, Al-Qaïda ne l'est pas. Les terroristes vont sûrement essayer de le venger et nous devons -et nous resterons- vigilants.
14h40 : «Personne ne versera une larme sur le cadavre de Ben Laden». Alain Juppé est intervenu en préambule au conseil municipal de Bordeaux devant des dizaines de caméras et de micros. «Nous partageons la joie des Américains et du peuple américain. Nous avons tous en mémoire le souvenir de la tragédie du World Trade center à Manhattan. Comme l'a déclaré le président américain, justice est faite.»

14h35 : «La menace terroriste n'a pas disparu». Alain Juppé, le ministre des Affaires étrangères rappelle depuis Bordeaux que «la menace terroriste n'a pas pour autant disparu». «Nous nous sommes interrogés sur l'engagement des autorités pakistanaises dans la lutte contre le terrorisme. Cette opération est de nature à nous rassurer,» continue le ministre qui trouve normal que «l'opération ait été tenue secrète».

- 14h20 : la mort d'Oussama Ben Laden est "une mauvaise nouvelle" pour les otages français détenus par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), car elle risque de retarder et durcir les négociations en vue de leur libération, affirment des sources du Sahel proches du dossier. "Ca va être dur. Chez les gens d'Aqmi, il y en a qui étaient en rapport avec Ben Laden, son entourage. Donc ces gens là peuvent durcir les négociations", explique une source malienne proche des négociations. Une autre source nigérienne proche des négociations a estimé que les dirigeants d'Aqmi "vont probablement" pleurer "d'abord la mort de leur chef Ben Laden, en faisant ses louanges. Après, ils vont décider en tenant compte du nouveau chef d'Al-Qaïda qui sera désigné".
- 13h55 : dans un communiqué officiel, l'Arabie saoudite exprime l'espoir que l'élimination de Ben Laden, déchu de sa nationalité saoudienne, "contribuera à renforcer" la lutte internationale "contre le terrorisme".

- 13h45 : en Egypte, les autorités ont renforcé la sécurité à l'aéroport du Caire par craintes de représailles après la mort d'Oussama ben Laden. Le numéro deux d'Al-Qaïda, Ayman al-Zawahiri, est d'origine égyptienne. Son frère, Mohamed al-Zawahiri, est en prison en Egypte depuis plus de dix ans après avoir été reconnu coupable d'avoir reçu un entraînement militaire en Albanie et d'avoir "planifié des opérations militaires" en Egypte.
- 13h30 : selon le récit d'un responsable américain, Ben Laden a été tué dans une villa ultra-sécurisée à Abbottabad, à 80 kilomètres au nord d'Islamabad. Ce "complexe", localisé en août 2010 par les services de renseignements américains, était situé dans un quartier peuplé de militaires à la retraite. La résidence occupait un terrain "huit fois plus grand que les autres maisons du quartier", disposait de mesures de sécurité "extraordinaires" avec des murs hauts de 5,5 mètres, des barbelés et un accès possible par "deux portails sécurisés". Ben Laden y vivait sans internet ni téléphone.
- 13h10 : selon le prédicateur islamiste radical Omar Bakri, "la nouvelle de la mort du cheikh Oussama nous a attristée et réjouie en même temps : elle nous attristée car nous avons perdu un leader dans cette région arabe et réjouie car il est tombé en martyr comme il l'a souhaité". "Sans doute le martyre d'Oussama Ben Laden va donner un nouveau souffle à la nouvelle génération, car l'entreprise du jihad ne s'arrêtera pas. Nous nous attendons à des réactions de cette génération en Europe (...) Il y aura des opérations pour venger cheikh Oussama", a ajouté ce religieux sunnite qui réside au Liban.

- 12h50 : Les talibans pakistanais alliés à Al-Qaïda jurent de venger Oussama ben Laden, en promettant d'attaquer des cibles américaines et le gouvernement d'Islamabad.
- 12h40 : les prix du pétrole chutent de plus de trois dollars après la mort annoncée d'Oussama ben Laden. Vers 12 heures sur l'IntercontinentalExchange, le baril de Brent de la mer du Nord perdait 3,21 dollars à 122,68 dollars par rapport à la clôture vendredi.

- 12h05 : la Grande Mosquée de Paris "s'étonne" des informations diffusées par des chaînes de télévision américaines, selon lesquelles la dépouille d'Oussama Ben Laden a été immergée en mer, "ce qui serait totalement contraire aux règles sacro-saintes de l'islam". Elle rappelle que, selon la tradition musulmane, "le corps d'un défunt doit d'abord être lavé avec de l'eau savonneuse, puis de l'eau claire et enfin avec de l'eau mêlée de camphre, avant d'être entouré de trois pièces d'étoffe". "L'inhumation se fait en terre, sans cercueil. La dépouille doit être placée parallèlement à la Mecque, la tête du défunt légèrement tournée vers la droite pour que son visage soit tourné vers la Kaaba, le sanctuaire sacré de la Mecque".

- 12h05 : au Kénya, les services de sécurité demeurent "vigilants" face aux menaces d'attaques terroristes récemment proférées par les insurgés somaliens shebab qui se réclament d'Al-Qaïda : la mort de Ben Laden "ne signifie pas la fin de la guerre contre le terrorisme. Nous resterons vigilants jusqu'au bout", déclare un porte-parole de l'armée.

.....




02/05/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres