INFO PREMIER

Entre Rajoelina et Vital: Qui détient le pouvoir ?

Le pouvoir ne tourne pas seulement en rond, il s’enfonce carrément. Mais les dirigeants de la HAT ne semblent pas conscients du danger qui guette ce régime. Inutile d’accabler uniquement Andry Rajoelina, car les carences, les insuffisances, les bourdes doivent être partagées. La question est de savoir qui détient réellement, dans ce pays, le pouvoir exécutif ?


En tout cas, rien de précis n’est mentionné dans la feuille de route… interne. Pratiquement, ils sont deux à se le disputer : Andry Rajoelina et Camille Vital. Cependant, ni l’un ni l’autre ne se décident à prendre leurs entières responsabilités. Le président de la Transition et le Premier ministre se renvoient souvent la balle… Qui commande, en effet, l’administration, l’armée, la police, la gendarmerie ? Ambohitsirohitra ou Mahazoarivo ? Tout s’embrouille.
Les deux hommes se font des politesses, ce qui freine la bonne marche de la gestion de l’Etat . D’ailleurs, certains ministres actuels ne tiennent pas à recevoir d’ordre de la Primature.
Même des consignes d’Andry Rajoelina sont ignorées par ces fortes têtes, ces électrons libres de l’équipe gouvernementale. On ne sait plus qui dirige qui ?

A l’heure où la Transition est quelque peu ébranlée par divers agissements nuisibles émanant, entre autres, de la SADC, des trois mouvances, etc., elle devrait prendre les dispositions qui s’imposent. Et tout de suite. Les Malgaches espèrent toujours, malgré les incohérences relevées au sommet de l’Etat, que le pouvoir exécutif prenne les initiatives. Mais de quel exécutif, parle-t-on ?
Par bien des côtés, MM. Rajoelina et Vital se disputent, de manière sournoise, les rênes du pouvoir. Ils n’ont pas, dès le début, distribué les rôles... Les frontières n’ont jamais été délimitées. Cela est dû à cette période transitoire dans laquelle tout semble permis, nonobstant l’adoption d’une nouvelle Constitution. Cette loi fondamentale, qui la respecte à la lettre actuellement ? Les institutions fonctionnent au jour le jour, suivant le bon vouloir des uns et des autres. Le CST et le CT, dans tout cela, ne font que la figuration. De temps en temps, ils amusent la galerie, de part les discours de leurs présidents respectifs, parfois en contradiction de ceux déployés par l’exécutif.

Moralité (qui n’en est pas une) : que tous les patrons des institutions, particulièrement Andry Rajoelina et Camille Vital, coordonnent leurs actions afin de donner plus de lisibilité à la politique, diligentée par la HAT, au sens large du terme. Le plus urgent, est de secouer les ministres de l’Intérieur quant à la gravité de l’insécurité urbaine, des Affaires étrangères qui maîtrise mal son sujet, de l’Agriculture qui, comme son prédécesseur, ne fait que frimer, de la Justice dont le laxisme est dénoncé par des magistrat, d’ailleurs son entretien avec le pédophile notoire, Roger Nicaud, continue de faire jaser le monde judiciaire.
Qui de Rajoelina ou de Vital va mettre un peu d’ordre dans la maison ? Ô rage, ô désespoir !

Franck RAHARISON


21/06/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres