INFO PREMIER

Fillon en Egypte, le paradoxe : visite officielle ou séjour privé ?

le Premier ministre a – notamment – « emprunté un avion de la flotte gouvernementale égyptienne », selon les mots du communiqué de Matignon. Cette fois, le gouvernement a répondu avant même l'arrivée de l'hebdomadaire du Canard Enchaîné qui révèle l'info

Dans l'espoir, sans doute, d'éviter une communication de crise aussi désastreuse que celle de Michèle Alliot-Marie dans l'affaire du jet du clan Ben Ali.

Pour Le Canard Enchaîné, François Fillon fait « mieux que MAM », qui avait utilisé l'avion d'un homme d'affaires et du beau-frère du président Ben Ali :
« Un vol entre Assouan et Abou-Simbel dans un jet aimablement prêté non par un simple ami du régime, mais par le sympathique Hosni Moubarak en personne. La hiérarchie est respectée, le Premier ministre a frappé encore plus fort que la ministre d'Etat. »
Pour les touristes, c'est 250 euros l'aller-retour
« Plusieurs compagnies aériennes font la navette » entre les deux villes, écrit la journaliste de l'hebdo, « pour un prix moyen de 250 euros aller et retour. Mais un avion privé, c'est plus chic ».
L'hebdomadaire précise que François Fillon a effectué quelques gestes officiels :
  • rencontrer Moubarak qui s'est déplacé à Assouan pour le voir ;
  • se rendre à la cathédrale d'Assouan pour exprimer sa solidarité à l'égard de la communauté copte, victime peu auparavant d'un attentat à Alexandrie.
Le service de presse du Premier ministre répond au Canard que l'aller-retour de la famille entre la France et l'Egypte en avion officiel de l'Etec a été facturé « au tarif fixé par l'armée de l'air ». S'agissant d'un déplacement privé, François Fillon devra donc rembourser ces frais.

Le séjour s'est effectué dans des conditions si luxueuses (maison privée dans les jardins d'un palace Mövenpick, hôtel cinq étoiles pour l'équipage de l'Etec) que le Canard remarque :

« S'il fallait faire le compte de tous ces menus frais, la facture serait hors de portée, même pour la bourse d'un [Premier] ministre. »

Le paradoxe de Matignon : vacances privées ou séjour officiel ?

La question est la suivante : François Fillon pouvait-il, tout chef de gouvernement qu'il soit, laisser le régime d'Hosni Moubarak prendre en charge une partie des frais de son séjour familial ? Sachant que Matignon précise avec des accents gaulliens que Fillon a payé « sur ses deniers personnels » le voyage « privé » depuis la France ?

A cet égard, le communiqué de Matignon,
que nous publions dans son intégralité, ne craint pas le paradoxe. En résumé :
  • c'est un déplacement privé, donc François Fillon va rembourser l'aller-retour France-Egypte ;
  • mais « le Premier ministre [était] invité par les autorités égyptiennes », ce qui l'a conduit à accepter quelques menus cadeaux :
« Le Premier ministre a été hébergé lors de ce séjour par les autorités égyptiennes. Le Premier ministre, toujours à l'invitation des autorités égyptiennes, a emprunté un avion de la flotte gouvernementale égyptienne pour se rendre d'Assouan à Abou Simbel où il a visité le temple. Il a également effectué une sortie en bateau sur le Nil dans les mêmes conditions. »
Le communiqué ne précise plus si son épouse et ses enfants l'accompagnaient dans ces moments.
Mais alors, s'agissait-il du Premier ministre de la France François Fillon, ou de M. et Mme Fillon et leurs enfants ?

On sait que Nicolas Sarkozy a rappelé à ses ministres que cette fonction s'exerce 24 heures sur 24. Entendre : en cas d'urgence, de crise, ils doivent être sur le pont.


Sous la pression, David Cameron renonce à ses vacances

Pendant les mêmes vacances de Noël, son homologue du Royaume-Uni David Cameron n'a pas eu le loisir de mélanger les genres. Il a préféré annuler les luxueuses vacances qu'il avait prévues en Thaïlande.

Raisons invoquées : le coût de sa sécurité à la charge du contribuable (50 000 livres pour cinq gardes du corps, soit près de 59 000 euros), l'action des associations de défense des droits de l'homme qui ont condamné la Thaïlande, et le risque d'énerver le peuple britannique en période de restriction budgétaire.




09/02/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres