INFO PREMIER

Finances publiques: Un gap de plus de 515 milliards d’ariary

Les 7,5 milliards de Fmg supposés être détournés à la présidence de la transition ( Le Détournements de 7,5 milliards ) ne l'ont pas vraiment été si l'on en croit la réponse très courte d'Andry Rajoelina sur la question.

C'était avant-hier lors de son interview télévisée. Il a parlé de dépenses fictives. Mai n'est-ce pas évoquer un détournement ? Si effectivement, ces dépenses ont été fictives, cela veut dire que de l'argent a disparu pour des dépenses qui n'ont pas été réalisées. Certes, le budget de la présidence a été divisé par 5 entre 2008 et 2010 et dénote ainsi une sévère austérité budgétaire, mais celle-ci doit aussi s'accompagner d'une saine gestion des affaires publiques.

Voilà pourquoi une Inspection générale de l'Etat (IGE) a étudié pendant plusieurs semaines bon nombre de dossiers au niveau de la présidence de la transition. De sources concordantes, l'on apprend qu'un haut responsable cité dans l'affaire de détournement a refusé que l'IGE ait accès à son bureau et à ses dossiers. Mais celle-ci aurait finalement obtenu ce qu'elle voulait via d'autres sources. D'où l'enquête menée par le Bureau indépendant anti-corruption (BIANCO) et le transfert des dossiers à la chaîne pénale anticorruption.

Il y a quelques semaines, le BIANCO a déclaré qu'en tant qu'organe indépendant, il avait toute latitude de mener cette enquête jusqu'au bout. Il l'a fait. Reste à savoir ce que la chaîne pénale fera avec les dossiers que le BIANCO lui a transmis. Les pressions en tous genres pourraient surgir à ce niveau-là.

Quoi qu'il en soit, si le gouvernement se targue d'observer une stricte cure minceur en matière de budget, il doit aussi veiller à la bonne gestion des deniers publics qui sont des denrées rares en ces temps de crise. En effet, le budget 2010 est amputé de 308 milliards d'ariary, un montant que les bailleurs de fonds auraient dû verser en tant qu'aide et appui budgétaires.

Il faut y ajouter la révision à la baisse des recettes fiscales par rapport à la prévision initiale. Au lieu d'encaisser 2 117,4 milliards d'ariary de taxes et impôts, l'Etat ne collectera que 1 904,7 milliards d'ariary cette année, soit un gap de 212,7 milliards d'ariary. En tout, le pays fait face à un gap ou à un manque de financement de plus de 520 milliards d'ariary par rapport à la prévision de la loi de finances initiale.

Autrement dit, le peu dans la caisse de l'Etat doit être géré au mieux. C'est pour cette raison que le régime fait la chasse aux détournements et aux trafics illicites. Mais sur le terrain, ce combat semble être de façade si l'on étudie de près les 7,5 milliards de Fmg qui auraient été détournés à la présidence.

A.B


27/07/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres