INFO PREMIER

Georges Tron, un parcours politique tortueux

Dans sa carrière politique, Georges Tron –d'abord balladurien, puis chiraquien, villepiniste et enfin sakozyste- a emprunté de nombreux détours. Ce parcours a peut-être pris fin dimanche, avec sa démission du gouvernement en raison des plaintes pour agressions sexuelles dont il est la cible.
 

Retour sur les fidélités successives du désormais ancien secrétaire d'Etat à la Fonction publique.

La vie politique de Georges Tron n'a pas été un long fleuve tranquille. Né à Neuilly, ami du fils d'Edouard Balladur, le maire de Draveil fait ses classes dans l'ombre de l'ancien Premier ministre, qu'il tutoie -et rares sont ceux qui ont ce privilège. Il devient, en compagnie de Philippe Goujon, actuel maire du 15e arrondissement de Paris, assistant parlementaire.

Les deux hommes suivent Edouard Balladur à la trace. Ce qui n'est pas du goût de tous les balladuriens. Parmi eux, Nicolas Sarkozy, Nicolas Bazire et Brice Hortefeux, qui leur ont trouvé un petit surnom: les "Goutronjon"… "Ils le prenaient pour un crétin", glisse un balladurien au JDD.

La première rupture politique sera d'ailleurs à l'initiative de Nicolas Sarkozy, en 1999. Le dirigeant d'alors du RPR, qui ne voue pas une grande estime à Georges Tron -euphémisme- l'évince du parti en ne le nommant pas secrétaire national. L'ancien secrétaire d'Etat à la Fonction publique en prend fortement ombrage. Brice Hortefeux l'appelle alors "l'oublié".

Isolé dans son propre camp, Georges Tron se rapproche alors des chiraquiens, par l'entremise de Serge Dassault, qui l'aidera par la suite à prendre la tête de la fédération UMP de l'Essonne. Le maire de Draveil est alors revenu dans le jeu.
Quelques années plus tard, il perd son parrain politique. Las de l'activisme pro-Villepin de son ancien poulain, Edouard Balladur n'aura ensuite de cesse de réclamer à Nicolas Sarkozy de ne pas prendre Tron dans son gouvernement.
Sans ce veto balladurien, Georges Tron y serait d'ailleurs entré plus tôt, lui qui a dû attendre la débâcle des élections régionales pour obtenir un maroquin. "J'ai fait une connerie en le nommant au gouvernement, c'est Brice [Hortefeux] qui avait insisté", confie Sarkozy en petit comité.

Tron : Une accusatrice "déterminée à aller jusqu'au bout"

Georges Tron poussé à la démission par DB-VIDEOPRESS

Alors que Georges Tron a quitté son poste de secrétaire d'Etat à la Fonction publique, dimanche, l'une des deux femmes qui l'accusent d'agressions sexuelles a réagi à cette démission et réaffirmé ses intentions ce lundi matin, sur RTL.

Pour Eloïse, le fait que Georges Tron ait démissionné de son poste de secrétaire d'Etat à la Fonction publique « n'a pas grand intérêt ». Agée d'une trentaine d'années, elle a récemment accusé le maire de la commune de Draveil (Essonne) de l'avoir sexuellement agressée. Tandis que cette nouvelle affaire arrive dans le sillage de celle concernant Dominique Strauss-Kahn, la victime présumée a indiqué, au micro de RTL ce lundi matin : « Je veux que l'enquête et la police jugent les faits ». Après s'être déclarée « anéantie » il y a quelques jours, la plaignante a expliqué à l'antenne que la tournure qu'ont pris les événements représentait un « soulagement, celui d'avoir été entendue, d'avoir pu exprimer ce qui (la) rongeait depuis tant d'années » même si elle reconnaît que « le fait de passer dix heures à la police judiciaire à relater tous les faits a été très douloureux ». Elle a également affirmé : « je suis déterminée à aller jusqu'au bout, quelles que soient les pressions qu'il pourra exercer à mon encontre ».

Marine Le Pen fait part de son intention de porter plainte contre Georges Tron pour diffamation. Il l'avait en effet accusé d'être à l'origine de toute ...

=
Marine Le Pen, présidente du Front National... par rtl-fr=
Marine Le Pen a, elle, indiqué, mardi, qu'elle avait déposé plainte, lundi, contre Georges Tron. "Hier [lundi], j'ai effectivement déposé plainte en diffamation parce que je pense que [M. Tron] cherche à atteindre ma réputation pour essayer de sauver la sienne, ce qui n'est pas très honorable de sa part", a pointé la présidente du Front national sur RTL.
D.B



30/05/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres