INFO PREMIER

Je pose la question... De qui se moque-t-on ?

Les Malgaches auront du mal à croire qu'un homme d'affaires de la trempe de Bernard Tapie projette de créer une école de commerce pour les jeunes chômeurs, d'autant plus qu'il ne prévoit pas y récolter des bénéfices.

En effet, Bernard Tapie a déclaré à la presse, hier, au Colbert, qu'il compte mettre en place une école de commerce qui verra le jour à l'automne prochain (septembre ou octobre). Et c'est le principal sujet évoqué entre lui et Andry Rajoelina. En tout cas, ils ont échangé quelques réflexions sur la situation politique actuelle à Madagascar.
Ainsi, au lieu d'investir des millions d'euros dans la Grande Ile, Bernard Tapie a préféré mettre en place une école dans la capitale : « Je suis un homme d'affaires et un politique à la retraite, et il m'arrive de partager mon expérience ».  Cette école de commerce n'accueillera, selon toujours M. Tapie, qu'une cinquantaine de  chômeurs sans diplôme. Ces étudiants suivront une formation gratuite pendant six mois.
Se déplacer ainsi à Madagascar, à bord d'un jet privé, pour seulement créer une école de commerce, prête à sourire, pour ne pas dire plus. De qui se moque-t-on ? Quand Bernard Tapie rencontre Andry Rajoelina et Camille Vital, ce n'est pas pour parler de la pluie et du beau temps. Bref, des broutilles. Ces entretiens qu'il a eus avec l'exécutif de la Transition ne peuvent se résumer en la création d'une école de commerce, destinée seulement à une poignée de jeunes chômeurs de la capitale. Ridicule. De toute façon, l'île dispose déjà plusieurs établissements spécialisés dans le commerce (lycées, universités, Inscae, Iscam, etc.).
Tout porte, en fait, à croire que Bernard Tapie nous a roulés dans la farine. Il a embobiné tout le monde avec ses salades. C'est un beau parleur hors pair. Lorsqu'il a, hier, balayé d'un revers de main un quelconque projet immobilier par le biais d'URBANIA, beaucoup de journalistes présents riaient sous cape. « Il nous prend pour des idiots », devait chuchoter un confrère d'une chaîne TV privée.
Ce qui est étrange dans cette histoire, c'est le mutisme de la présidence et de la primature concernant la visite de Bernard Tapie. D'habitude, ces dernières publient un communiqué détaillé concernant les audiences qu'elles accordent à des personnalités étrangères. Pourquoi l'homme d'affaires français fait-il exception ?
Ce silence est malsain. Que veut-on cacher à l'opinion ? Pour notre part, tout laisse à penser que M. Tapie est venu  pour des affaires. Ses affaires ? Cette initiative de monter une école de commerce n'est que la poudre aux yeux. Tôt ou tard, on saura la vérité. Aussi, n'est-il pas dans l'intérêt de la présidence de la HAT d'entretenir le mystère… D'ailleurs, dans les chancelleries, l'on ne fait que commenter, de long en large, la présence de M. Tapie à Antananarivo. Une présence qui, il faut l'avouer, n'est guère appréciée.
La transparence est de rigueur, de nos jours. Elle est, en effet, synonyme de bonne gouvernance. Les détracteurs d'Andry Rajoelina vont certainement exploiter cette obscure visite de Bernard Tapie, afin de dénigrer davantage la Transition. Aussi, que les autorités compétentes livrent au public, ici et maintenant, les raisons exactes de la venue de l'homme d'affaires ou de l'affairiste français, à Madagascar. Est-ce trop demander ?
Lambo T. et Franck R.


20/01/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres