INFO PREMIER

La « Résidence des résidents », un gigantesque chantier


Le projet de construction de la « Résidence des résidents » va transformer le pays en un gigantesque chantier immobilier.

A tout point de vue, parmi les principaux projets qui ont été annoncés vendredi dernier lors de la traditionnelle présentation de vœux à Iavoloha, le projet immobilier relatif à la construction de la « Résidence des résidents » est certainement le plus important. On n'a pas encore suffisamment de précisions pour savoir si ce projet va être concentré sur un seul endroit ou bien si les nouvelles constructions vont être réparties dans toute l'île.

Certes, les avantages financiers et sociaux que ce projet est censé apporter ne sont pas négligeables : 3.000 milliards d'ariary d'investissement qui permettront de créer 250.000 emplois directs sans oublier les recettes de 500 milliards d'ariary qu'il produira. Mais ce n'est pas tout. Le côté occupation spatiale est encore plus impressionnant. Avec ce projet, Madagascar va devenir un gigantesque chantier immobilier.

En effet, la surface totale bâtie va occuper 1.500.000 m2 soit 150 hectares. Au bas mot, c'est plus de 3.000 villas de la taille de celles qu'on trouve actuellement à Ivato dénommées « villas présidentielles » construites par la société chinoise Sogecoa qui vont sortir de terre, chacune occupant une surface bâtie comprise entre 372 et 452 m2 suivant le modèle.

On a toujours dit que Madagascar souffrait d'une insuffisance d'infrastructure immobilière haut de gamme, susceptible d'accueillir les touristes et les hommes d'affaires étrangers. Bien évidemment, des efforts ont déjà été faits en vue de la réception du sommet de l'Union africaine qui devait se tenir au pays en 2009. Mais cela ne s'est pas fait pour les raisons que tout le monde connaît.
Mais quoi qu'il en soit, à ces nouvelles constructions vont s'ajouter les villas et appartements de la Résidence des résidents. Cela devrait largement pallier cette insuffisance. Mais il faut se dire que cela aura inéluctablement des conséquences au niveau des prix de transaction des terrains et, subsidiairement, sur les loyers appliqués par les propriétaires.

Effectivement, ce projet ne manquera pas de renforcer les spéculations immobilières, à moins que l'Etat n'ait déjà à sa disposition des terrains prêts à recevoir ce projet. De même, au niveau du loyer exigé actuellement par les propriétaires d'immeubles, la prolifération de nouvelles constructions est susceptible d'entraîner une baisse, le système fonctionnant suivant le principe de la loi de l'offre et de la demande.

Ranaivo Lala Honoré



19/01/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres