INFO PREMIER

Le Malgache Imagination débordante

Il n'est pas étonnant que les vols et les escroqueries occupent les conversations, alimentent les médias et engorgent les tribunaux.En effet, les auteurs des méfaits ont une imagination débordante. S'agissant des escroqueries et abus de confiance en tout genre, il y a les grands classiques. Le plus connu est le suivant : un ami, un associé, un voisin ou un employé un membre de la famille emprunte une somme d'argent pour une raison justifiée et urgente mais le montant n'est jamais restitué.

Quand la personne a le malheur de réclamer le remboursement de ses sous, elle se heurte aux manœuvres dilatoires et à la mauvaise foi de l'emprunteur. Au chapitre des innovations, il y a les traquenards contre un individu riche, si possible de nationalité étrangère. Souvent, on le pousse à investir dans des projets immobiliers ou miniers qui ne verront jamais le jour. Parfois aussi, on monte des dossiers vides contre lui, avec la complicité de policiers, gendarmes et magistrats, pour mieux escroquer sa fortune. Quand la victime a le mauvais gout de se rebiffer, elle subit des chantages au kidnapping et des menaces d'expulsion.
 
Concernant les vols, les bonnes vieilles méthodes tels que les vols à la tire et ceux avec effraction font toujours recette. Les voleurs s'intéressent toujours autant aux bijoux, aux téléphones et au matériel hi-fi. On assiste à des innovations au niveau des vols de voitures ou de leur conducteur. A titre d'exemple : un voleur s'accroupit derrière une voiture en stationnement ou dans un embouteillage et cogne la carrosserie arrière. Pendant que le conducteur inquiet sort, le complice du voleur s'engouffre dans le véhicule.

Autre film d'horreur bien réel : le malfrat jette des serpents dans la vitre entrouverte pour faire fuir le conducteur et pour s'emparer du véhicule. Les attaques à main armée de domicile montrent que les voitures ne sont pas les seules convoitises des brigands. Etant donné que la police effectue des contrôles accrus et systématiques pendant la nuit depuis quelques semaines, les voleurs ont mis au point la trouvaille suivante : ils attaquent pendant la nuit, pillent et ligotent les occupants de la maison, avant de repartir comme si de rien n'était, dans la matinée et dans l'après-midi, à un moment où les contrôles sont rares et les fouilles inexistantes.  
Finalement, où est-on à l'abri, si l'on peut se faire escroquer et voler à son domicile et en dehors de chez soi ? A l'église ?

Rien n'est moins sûr. Beaucoup de pasteurs et prêcheurs sont des escrocs et des voleurs repentis ou en service. Si autrefois, le domicile des fidèles était cambriolé lorsqu'ils étaient à l'église, désormais, tout en entonnant les cantiques pour se fortifier en Jésus-Christ, le voleur dérobe aussi les sacs à main des dames qui se lèvent pour recevoir l'hostie ou pour verser leur obole.


Folojaona


17/04/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres