INFO PREMIER

Le suicide suspect d'un journaliste biélorusse ne convainc pas...


Le journaliste Oleg Bebenine lors d'une arrestation par la police

Le journaliste et opposant biélorusse Oleg Bebenine responsable du site Charter97.org, très critique envers le pouvoir biélorusse, a été retrouvé pendu vendredi 3 septembre dans sa datcha des environs de Minsk. La police a conclu samedi au suicide en affirmant n'avoir relevé aucun indice laissant penser à une agression.

Une explication qui ne convainc pas l'opposition. "Ni son comportement récent, ni son comportement le jour de sa mort n'indiquent d'une manière ou d'une autre qu'une telle tragédie pourrait être de son fait", a déclaré  lundi Andre Sannikov, un des chefs de l'opposition à la chaîne de télévision russe Rossiya-24. Oleg Bebenin faisait partie de l'équipe de campagne d'Andre Sannikov, en vue de l'élection présidentielle prévue dans six mois.

"Il n'existe aucun motif pour un tel acte", a de son côté estimé Dmitri Bondarenko, l'un des journalistes du site Charter97.org. Il a souligné que Bebenine n'avait pas laissé de mot pouvant expliquer un geste de ce type, qu'il aimait son métier et vivait entouré de l'affection de sa femme et de ses enfants.

Des centaines de personnes se sont réunies à Minsk pour rendre un dernier hommage au journaliste.

==

==

PLUSIEURS PERQUISITION CONTRE CHARTER97.ORG

Le président Loukachenko, au pouvoir depuis 1994, tolère très peu de voix discordantes dans cette ancienne république soviétique de dix millions d'habitants. Cette année, le site Charter97.org a fait l'objet de deux enquêtes à propos d'informations relatives aux services de sécurité (KGB) et aux commentaires d'un lecteur. Des policiers sont venus au printemps perquisitionner dans les locaux de la rédaction ainsi qu'au domicile de plusieurs journalistes, confisquant de nombreux ordinateurs.

Les relations entre la Russie et la Biélorussie se sont détériorées ces derniers temps, au point que Moscou a réduit son aide économique à Minsk. Deux cocktails Molotov ont été lancés mardi dernier contre l'ambassade de Russie à Minsk, un geste officiellement condamné par les autorités biélorusses. La tension entre les deux pays pourrait expliquer l'écho donné à la mort de Bebenine par les médias officiels russes, qui ont diffusé cet été un reportage sur la corruption, selon Moscou, du régime Loukachenko.

LeMonde.fr





06/09/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres