INFO PREMIER

M. Rajoelia en Afrique du Sud: Voyage, voyage !

Une délégation restreinte a quitté la capitale, hier en début d'après-midi, pour l'Afrique du Sud. Cette délégation est conduite par le chef de la Transition Andry Rajoelina qui a déjà fait entrevoir à son retour de la France que l'action de lobbying et la série de rencontres avec ses pairs africains continueraient, sans toutefois donné des dates.

En tout cas, l'agenda du président sud-africain Jacob Zuma a prévu une rencontre avec chef de la Transition. Mais beaucoup se pose la question sur le caractère confidentiel de la mission présidentielle alors qu'il s'agit d'une rencontre officiel. La discrétion sur ce déplacement aurait-il été adoptée comme mots d'ordre afin d'éviter d'ébruiter l'éventuel tenu d'une rencontre entre Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina avant que le sud-africain Jacob Zuma reçoive l'homme fort de la transition ? On sait en effet que le chef d'Etat sud-africain a posé comme condition préalable à sa rencontre avec Andry Rajoelina.

Le retour d'Afrique du Sud d'Andry Rajoelina est très attendu afin qu'il dise si les chefs d'Etat de la SADC cautionnent la feuille de route. La position de l'Afrique du Sud est d'une importance capitale c'est un poids lourd dans la prise de décisions au niveau de la communauté des pays australes.

Cette rencontre se tient en prélude au sommet extraordinaire de la Communauté de développement de l'Afrique australe (SADC), prévu vendredi prochain à Windoeck, en Namibie, pour discuter de l'adoption de la "feuille de route" destinée à mettre fin à la crise qui secoue Madagascar depuis 2009 et pour laquelle l'Afrique du Sud est partie prenante dans la médiation.
"Cette rencontre va être axée sur l'évolution de la situation socio-politique à Madagascar avant le sommet de la SADC qui se penchera sur la "feuille de route" de sortie de crise. Elle est très importante et nous permettra d'aborder avec le président Jacob Zuma tout ce qui est flou dans la perception de la crise malgache, a expliqué hier, M. Rajoelina dans un entretien avec la PANA.
"La transition à Madagascar n'a que trop duré, nous sommes dans la troisième année de crise et le souhait du peuple malgache est la mise en œuvre et la validation de la feuille de route par le sommet de la SADC ", a-t-il indiqué.

"Beaucoup de choses ont changé à Madagascar et nous avons le devoir de l'expliquer aux chefs d'Etat de la SADC afin que les partis politiques qui ont validé la "feuille de route" puissent être pris en compte", a-t-il ajouté. Sur onze partis, a-t-il rappelé, il n'y a que les trois proches des anciens présidents qui veulent que la situation de crise perdure.
"Nous croyons que les chefs d'Etat de la SADC écouteront la majorité et accompagneront Madagascar sur le chemin de la paix, de la stabilité et du développement", a poursuivi M. Rajoelina.

Selon son programme officiel, le président de la HAT malgache, sera reçu donc en audience par son homologue sud-africain à 19h 30 locales.

par Lambo T. et Franck R.



17/05/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres