INFO PREMIER

MADAGASCAR ACCIDENT MARITIME À TOLIARA

Dix morts et six personnes disparues dans un naufrage

Tristesse et désolation. Un accident maritime s’est produit avant-hier à Toliara. La vedette « Ma chance » a fait naufrage et fait dix morts.

Six personnes disparues et dix autres retrouvées mortes. C’est le triste bilan d’un accident maritime survenu avant-hier à Toliara II, précisément à l’embouchure du fleuve Onilahy. Et pour cause, la vedette qui les transportait s’est abîmée entre Saint-Augustin et Soalary Sud. Mais grâce à la célérité des secours, sept personnes ont été repêchées.

D’après les rescapés qui sont encore sous le choc, la petite embarcation à moteur a quitté Saint-Augustin aux environs de 16 h pour rejoindre le village de Soalary Sud. De sources concordantes, le moteur de la vedette s’est brusquement arrêté au large de Soalary. On annonçait une panne d’essence. Une hypothèse qui semble peu crédible dans la mesure où le propriétaire doit savoir qu’il a assez de carburant ou non pour effectuer la traversée.

A cause de la violence du vent et d’une mer agitée, la vedette est allée à la dérive. La présence à bord de passagers en surnombre n’a fait qu’aggraver la situation. En effet, mis à part les marchandises dont des sacs de riz et de barres de fer, 23 personnes se trouveraient à bord ce jour-là, alors que la vedette n’a qu’une capacité de huit places. Aux environs de 17h 30, la vedette a pris de l’eau.

Affolés, les passagers se sont déplacés vers l’avant de l’embarcation qui a tangué avant de couler. Aucun des passagers n’était muni de gilet de sauvetage. Sans attendre, des piroguiers ont porté secours aux naufragés. Sept personnes ont pu être secourues. Le reste, dont le propriétaire de l’embarcation, un ancien maire, n’a pas eu cette chance.
Le directeur du centre des opérations maritimes, le commandant Rolland Rasolofonirina s’est rendu sur les lieux du drame pour coordonner les recherches et mener une enquête. Hier matin, il a quitté Toliara avec une équipe médicale et des responsables de l’agence portuaire, maritime et fluviale ainsi que des gendarmes.

Le commandant Rolland Rasolofonirina a indiqué que, outre les 13 vedettes et pirogues déployées, un patrouilleur de la marine tanzanienne a participé aux recherches.

Mparany




30/07/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres