INFO PREMIER

MADAGASCAR Filière blé: Le retour en force de Seabord

30% des 7 000 tonnes de farine consommées tous les mois à Madagascar sont produites par Les Moulins de Madagascar (LMM) du groupe américain Seabord.
Hier, l’entreprise a organisé la fête du pain dans l’enceinte de la gare de Soarano.

Le directeur commercial Tefy Ratrimoarivony précise que d’ici la fin de l’année, la production de la société se situera à 4 500 t/mois, contre 2 000 t à ses débuts en mars dernier. L’administrateur général, Mark Reed explique, de son côté : « Le blé peut jouer un rôle extrêmement important dans l’alimentation des Malgaches dont la consommation actuelle est de 1 kg/habitant/an, contre 114 kg pour le riz. Avec une croissance démographique parmi l’une des plus élevées en Afrique, soit 2,9% jusqu’à l’horizon 2016, le pays comptera 3,250 millions de bouches à nourrir supplémentaires dont la majorité sera concentrée sur la capitale. Ainsi, le blé a un bel avenir parce que la production de riz ne satisfait pas encore la demande malgré les essais pour augmenter le rendement.
Au 1er semestre 2010, Madagascar a importé plus de 56 000 tonnes de riz et 114 200 tonnes au 1er semestre 2011. La filière blé veut donc relever le défi ».

Dans la capitale, la consommation de pain est 6 fois plus élevée que dans les autres villes. La demande de blé va augmenter pour passer de 130 000 t à 250 000 t par an d’ici 5 ans. Cela signifie qu’il faut investir dans la filière. Tout cela explique le retour en début d’année de Seabord malmené par le précédent régime. Selon le directeur commercial, l’investissement de départ est de 500 000 dollars. Mais s’il a fallu monter une minoterie, l’investissement aurait dû s’élever à au moins 2 millions de dollars.

Quant à l’administrateur général, il affirme que le groupe est revenu pour satisfaire la demande et assurer l’approvisionnement en produits frais et compétitifs. Seabord compte 75 unités industrielles réparties un peu partout dans le monde et emploie 21 000 personnes. Son chiffre d’affaires annuel est de 4,4 milliards de dollars.
Pour ce qui est de LMM, une interview de Bloomberg de janvier dernier donné par un responsable de l’entreprise révèle que celle-ci compte réaliser un chiffre d’affaires de 25 millions de dollars pour cette première année de redémarrage. Il compte doubler ce chiffre dès 2012 pour le porter à 50 millions de dollars grâce notamment au développement d’autres produits.

La même source affirme que l’entreprise va faire des campagnes de sensibilisation pour augmenter la consommation du pain. D’où l’organisation de la fête du pain lors de laquelle les invités ont pu déguster les différents produits à base de farine de blé. Cette fête a également donné à LMM l’occasion d’évoquer les avantages nutritionnels de cette céréale dont l’apport en protéines est, par exemple, plus élevé que celui du riz.

Dans le monde, la production de blé dépasse celle du riz et cette tendance n’est pas près de fléchir. Les produits à base de blé constituent le principal aliment du 1/3 de la population mondiale. A Madagascar, la production en milieu paysan avait cours jusqu’au milieu des années 2000. A l’époque, les producteurs dans les alentours d’Antsirabe produisaient 300 à 400 tonnes par an. Contrairement aux Etats-Unis, les paysans malgaches ne bénéficient d’aucun soutien de l’Etat et les paysans ont plus ou moins abandonné la filière. A terme, LMM envisage de les appuyer.

Fanjanarivo


23/09/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres