INFO PREMIER

MADAGASCAR Filière or: L’assainissement se fait attendre

La saisie de 100 tonnes de quartz laiteux dans l’Alaotra-Mangoro par la police minière est un point important dans l’assainissement du secteur minier. Rappelons toutefois que cet assainissement semble être sporadique et ne s’accompagne donc pas d’une politique claire. Il faut aussi observer qu’on laisse proliférer tout simplement les trafics les plus voyants du pays.


Il s’agit de l’achat et de la vente d’or en plein Analakely dans la capitale. Ces « affaires » ont commencé sous le régime précédent sous forme de petites annonces dans les journaux. Et cette fois-là aussi, rien n’a été fait pour juguler ces trafics. Depuis plusieurs mois, les petites annonces ont cédé la place à l’achat direct en plein centre-ville.
Des gens stationnés dans des véhicules garés le long du lycée Rabearivelo et sur une partie de l’avenue de l’indépendance hèlent les passants susceptibles d’avoir de l’or sur eux. Comme sous le précédent régime, rien n’est fait pour stopper ces trafics alors que ces acheteurs évoluent dans l’informel. Et derrière eux, il y a des exportateurs dont la plupart sont des trafiquants. L’or est une filière très juteuse parce qu’hier par exemple, les cours à l’international a frôlé les 1 540 dollars l’once.

Ce qui veut dire que le gramme d’or approche allègrement les 100 000 Ar, soit un montant nettement plus élevé que le salaire minimum d’embauche. C’est dire l’importance de cette filière où les essais d’assainissement et d’organisation effectués par les différents régimes n’ont jamais abouti à quelque chose de concret. En réalité, c’est la volonté politique qui fait souvent défaut même si l’on sait que la filière n’est pas facile à gérer. Celle-ci est marquée par l’orpaillage et donc par une exploitation artisanale qui compte plusieurs dizaines de milliers d’exploitants. Mais comme évoqué plus haut, l’organisation de la filière laisse beaucoup à désirer depuis des décennies.

C’est ce qui facilite le pullulement des trafics. Rappelons aussi que l’assainissement devrait porter sur l’affaire de vol de cristal perpétré près de la commune d’Ifanadiana par des bandits armés soutenus par certaines autorités.
Les propriétaires de ce cristal ont fait appel à plusieurs reprises aux autorités concernées. Mais leurs efforts sont demeurés vains : leur pierre s’est volatilisée dans la nature après la saisie effectuée par la police des mines et la gendarmerie à Manandona dans le Vakinankaratra. C’était avant Noël 2010 et plus de 5 mois après, les propriétaires n’entrent pas encore en possession de leur bien.

D.B



31/05/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres