INFO PREMIER

MADAGASCAR PAS DE SIGNATURE À GABORONE

La signature attendue de la feuille de route pour la sortie de crise à Madagascar n'a pas encore eu lieu hier à l'issue de la rencontre convoquée à Gaborone par les médiateurs de la Sadc.
La partie est remise à une prochaine échéance et aura lieu à Madagascar, après le nouveau sommet extraordinaire des chefs d'Etat de la Sadc, prévu le 11 juin prochain à Sandton (Afrique du Sud) en vue de statuer sur toutes les propositions recueillies ou émises par les différentes délégations participantes de la rencontre, lors des consultations qui ont été effectuées durant les deux jours de la réunion.


Ce qui est sûr, en attendant, est que cette rencontre de Gaborone aura effectivement permis aux uns et aux autres de faire valoir leurs vues respectives concernant la feuille de route, objet principal de l'ordre du jour. Mais elle a aussi permis aux médiateurs de la Sadc de réaffirmer leur position concernant l'inclusivité recherchée dans le processus de mise en œuvre de la feuille de route qu'ils ont proposée.

Apparemment, cette inclusivité semble avoir été trouvée sinon du moins esquissée, les organisateurs de la rencontre ayant annoncé qu'ils vont s'atteler à l'élaboration d'une feuille de route « inclusive » qui synthétiserait toutes les propositions émises durant les consultations qui ont été entreprises. Cette feuille de route inclusive sera présentée audit sommet du 11 juin pour approbation avant son adoption officielle par toutes les parties malgaches prenantes.
En tout cas, cette « nouvelle » feuille de route s'annonce comme celle de la… dernière chance aussi bien pour les acteurs politiques malgaches que pour les médiateurs de la Sadc, ces derniers ayant pris le soin de rappeler que sa finalité est d'aboutir à la tenue d'élections crédibles, transparentes, libres et démocratiques et que tous les acteurs (parties prenantes ou non) sont tenus de respecter son contenu jusqu'à la tenue de ces élections.

Évidemment, cela fait l'affaire de tous les partisans de la feuille de route… initiale, lesquels seraient certainement impatients de voir cette adoption officielle… malgré une certaine déception suite au report de la signature officielle du document. On pense en tout cas que même corrigée ou revue, la version dite inclusive de cette feuille de route ne comportera pas d'amendements majeurs sur la plupart sinon toutes ses dispositions.
Intervenant hier depuis Gaborone, le président de la Transition, Andry Rajoelina, s'est déjà déclaré satisfait des travaux qui ont été menés durant cette rencontre. Il a notamment indiqué que « la feuille de route reste inchangée et doit être respectée par tous les acteurs politiques jusqu'à la tenue des élections ».

Assemblée générale annulée

Par ailleurs, on voit mal la Sadc renier sa propre proposition, mais il lui fallait procéder à ces consultations pour savoir les réelles intentions des uns et des autres par rapport au processus de sortie de crise et surtout en vue de la recherche de l'inclusivité qui associerait tout le monde au processus en cours.
Dans une certaine mesure, ces consultations et la synthèse de toutes les propositions peuvent être considérées comme un prolongement des discussions malgacho-malgaches… sauf qu'il n'y a pas eu de débats entre les acteurs présents à la rencontre. En tout cas, l'assemblée générale prévue hier à cet effet a été annulée par les organisateurs.
Mais d'ores et déjà, la question se pose de nouveau en ce qui concerne le cas des deux anciens présidents Didier Ratsiraka et Marc Ravalomanana qui sont les chefs de leurs mouvances respectives : seront-ils à la cérémonie de signature officielle de cette feuille de route inclusive prévue à Madagascar ?

La tentation est cependant grande d'avancer que les intéressés, même s'ils ont l'intention de signer, ne pourront pas encore revenir dans le pays tant que les conditions propices à ce retour ne sont pas remplies. La feuille de route, déjà entérinée par le sommet extraordinaire des chefs d'Etat de la Sadc le 20 mai dernier à Windhoek (Namibie) est formelle à cet égard. Ces derniers ont exhorté Andry Rajoelina à instaurer lesdites conditions propices au retour de Didier Ratsiraka et Marc Ravalomanana à Madagascar.

La balle est donc de nouveau dans le camp de la Sadc dont le verdict, si c'est le cas de le dire, sera rendu samedi prochain, concernant la feuille de route pour la sortie de crise à Madagascar. Une feuille de route de la dernière chance mais que ce soit surtout la chance attendue par tous ceux qui attendent la réalisation de tous les changements annoncés et promis dans la conduite des affaires nationales.

Miadana Andriamaro



08/06/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres