INFO PREMIER

MADAGASCAR: Présidentielle et législatives jumelées en septembre

La réunion politique convoquée par le PHAT, Andry Rajoelina, a décidé hier de la tenue jumelée des élections présidentielle et législatives au mois de septembre prochain.


Un an après l’atelier national « Teny ifampierana » du 4 mars 2009, Andry Rajoelina remet la partie au Centre de conférences international d’Ivato (CCI) où s’est déroulée cette réunion, mais cette fois avec les seuls chefs politiques et les autres acteurs du processus de sortie de crise. Dès le départ, il a souligné la nécessité et l’importance du « Teny ierana » afin que les uns et les autres soient responsabilisés à la mise en oeuvre de ce processus qui doit aboutir aux élections et à la mise en place des différentes institutions de la 4e République dont le nouveau président de la République et la nouvelle Assemblée nationale.
Signature officielle

Mais outre le processus électoral, la réunion a également pris une décision concernant la feuille de route de sortie de crise proposée par les médiateurs de la Sadc. A cet égard, les participants ont adopté une déclaration commune en ces termes : « Nous, les signataires de la présente, réunis au CCI le 2 mars 2011, acceptons et validons la feuille de route (version corrigée de Joaquim Chissano) telle qu’elle est sans modifications ; invitons solennellement le docteur Leonardo Simao, représentant de l’équipe de médiation de la Sadc, assisté par les chancelleries étrangères, à organiser une cérémonie officielle de signature recommandée avant le mardi 8 mars 2011, par les entités politiques malgaches, de la feuille de route pour la sortie de crise à Madagascar qui a été présentée en annexe de la lettre du président Joaquim Chissano en date du 16 février 2011. Nous invitons le président de la HAT à procéder à la mise en œuvre de cette feuille de route ».

Reconnaissance des acquis

Concernant le processus des élections, plusieurs résolutions ont été prises par les participants de la réunion. Pratiquement à l’unanimité, ces derniers ont convenu et décidé de mettre fin à la période de Transition avant la fin de cette année.

Le principe de la tenue des élections hors de la saison des pluies a été conforté par la réunion, à savoir du 1er mai au 30 novembre. C’est ainsi qu’il a été convenu la tenue de ces présidentielle et législatives jumelées au mois de septembre. On note que cette proposition a été avancée par le président national du « Mouvement pour la démocratie à Madagascar » (MDM), lors de son intervention en début de séance. Par ailleurs, il a été avancé que les communales auront lieu au mois de mai 2012.

En attendant, les participants réaffirment leur reconnaissance des acquis de la période transitoire, notamment le référendum du 17 novembre dernier qui a vu l’adoption de la nouvelle Constitution et l’avènement de la 4è République. Ainsi et malgré les dispositions de l’article 23 de la feuille de route stipulant que « les présents engagements annulent et remplacent tous les engagements pris et/ou signés antérieurement concernant la Transition à Madagascar », il n’y aura aucune remise en cause de ces avancées et acquis de la Transition.

Collège des représentants des candidats

Une autre résolution relative à ce processus des élections porte sur la publication des listes électorales au niveau des « Fokontany » un mois avant la tenue des élections. Ces listes peuvent être consultées par tout candidat ou son représentant. Dans ce sillage, les participants s’accordent sur la mise en place d’un « collège des représentants des candidats » à la prochaine présidentielle, à raison de 2 représentants par candidat tant au niveau national qu’au niveau de chaque démembrement de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni). Ce collège sera chargé d’observer les travaux de la Ceni à partir de la date de convocation des électeurs jusqu’à la proclamation des résultats provisoires du scrutin par cette institution.

Règle de bonne conduite

Enfin, les participants ont exprimé leur ferme volonté de préserver un climat politique favorable à la tenue des élections et leur détermination à observer des règles de bonne conduite et d’éthique pendant tout le processus électoral. Ils s‘engagent aussi à respecter et faire respecter les résultats des élections proclamés officiellement par les institutions et juridictions compétentes.

Le moins qu’on puisse espérer est que les uns et les autres respectent leurs engagements à travers leur déclaration commune et les résolutions qu’ils ont prises à l’issue de cette réunion. En tout cas, les « défaillants » se dévoileront d’eux-mêmes.

Miadana Andriamaro





03/03/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres