INFO PREMIER

MADAGASCAR Promouvoir l’exploitation des produits de la pêche

Madagascar figure parmi les plus grandes îles du monde. Mais sa production en matière de produits de la pêche est loin de correspondre à ses réels potentiels. Madagascar est doté d’un énorme potentiel en produits de pêche marine ou continentale. Toutefois, la production se situe encore bien en deçà de ce potentiel.

Le ministère de la Pêche et des ressources halieutiques entend promouvoir l’exploitation de ces produits pour sortir le pays de la pauvreté.
Des journées nationales de la pêche et de l’aquaculture seront organisées par le ministère de la Pêche et des ressources halieutiques vers la fin de ce mois (du 28 au 30 juillet). Elles se dérouleront à Sambava (région Sava) avec comme objectif de promouvoir l’exploitation des ressources halieutiques du pays.
La Grande île a d’énormes potentialités en produits halieutiques (avec ses 4.828 km de côtes) mais ils sont encore sous-exploités notamment en matière de pêche continentale (avec une superficie de 587.000 km2). De l’avis de quelques experts nationaux en ressources marines, si Madagascar arrive à exploiter à fond ne serait-ce que ses ressources halieutiques, le pays ne figurera plus parmi les pays les plus pauvres du monde.

Selon les dernières statistiques disponibles auprès du ministère, Madagascar, la quatrième plus grande île du monde après le Groenland, la Nouvelle Guinée et Bornéo, a une capacité d’exploitation des ressources halieutiques comprise entre 300.000 et 400.000 tonnes par an. Toutefois, 114.000 tonnes seulement sont exploitées annuellement.
Un Malgache ne consomme en moyenne que 6 à 7 kg de produit de mer par an alors que les produits de la mer que le pays exporte (crevettes, langoustes…) sont considérés comme des produits de luxe à travers le monde entier.
Cela a des conséquences en matière de malnutrition dans le pays. Selon le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), Madagascar est classé parmi les trois pays les plus pauvres au monde, à côté de l’Afghanistan et d’Haïti, qui sont les plus touchés par la malnutrition. D’après cet organisme international, plus de la moitié de la population malgache souffrirait de malnutrition.

Pendant ces trois jours, le ministère prévoit la mise en place d’une plateforme d’échanges et de lancer le nouveau cadre juridique qui régira dorénavant le secteur de la pêche car tous les acteurs du secteur (pêcheurs industriels et traditionnels, autres opérateurs économiques oeuvrant dans le secteur de la pêche…) seront au rendez-vous. Pourquoi avoir choisi la ville de Sambava ? Cette ville est située sur la côte nord-est du pays et possède une forte potentialité en ressources halieutiques comme la langouste et la crevette.

Ranaivo Lala Honoré


11/07/2011
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres