INFO PREMIER

MADAGASCAR:Entre faux débat et faux combat

Décidément, une tension politique en chasse une autre. Après les batailles de chiffonniers autour de la Feuille de Route, l’aire de combat s’est déplacée autour de la nomination du Premier ministre et continuera assurément lors de la répartition des portefeuilles ministériels.

Dans l’attente de la formation du prochain gouvernement, l’effervescence est à son comble et le suspense presque insoutenable. Les pronostics vont bon train et les rumeurs s’affolent autour de l’identité du Premier ministre, des ministres et des secrétaires d’Etat.

Il est beaucoup question d’origine ethnique. Il y a un côté surréaliste, indécent et pathologique dans cette idée fixe. Une fois de plus, on a la désagréable impression de s’être trompé de débat et de combat. Ce critère ethnique laisse finalement peu de place à la compétence, à l’expérience, à l’éthique politique et au sens de l’Etat.
Sans ces références, la bonne gouvernance est une notion vaine. Le palais d’Ambohitsorohitra croule sous les CV de candidats qui, hier encore, soutenaient les actions terroristes contre la Haute Autorité de la Transition et qui, aujourd’hui, font tout pour retenir l’attention bienveillante d’Andry Rajoelina et de ses proches dans le but d’influencer ce dernier.

Demain, si leur candidature est rejetée, leur indifférence civique est telle qu’ils n’auront aucun scrupule à rejoindre le maquis des opposants, le couteau entre les dents. La nouvelle République a besoin de revenir à des valeurs saines et de prendre un nouvel élan avec des patriotes animés par le sens du progrès et désireux de réinventer la politique.
Pour mener à bien la fin de la Transition et le processus électoral, Andry Rajoelina ne peut pas prendre le luxe de s’entourer d’opportunistes mal famés et affamés. De toute façon, il n’en a ni la volonté ni le temps. Aujourd’hui comme hier, Andry Rajoelina est impatient d’avancer et assoiffé de résultats, à l’image de son peuple. Il ne devra pas hésiter à se débarrasser des hypocrites à la solde de Marc Ravalomanana qui se seront infiltrés dans l’équipe gouvernementale dans le but de la déstabiliser.

Phil de Fer et L. Rasoamaharo



14/03/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres