INFO PREMIER

Mairie d’Ankaraobato: Guy Maxime Ralaiseheno destitué

Hier, le ministère de l'Intérieur a procédé à la suspension du maire d'Ankoraobato, Guy Maxime Ralaiseheno, pour une durée d'un mois. Cet arrêté ministériel survient après un rapport négatif d'une inspection du ministère de l'Intérieur auprès de la commune rurale, lorsque M. Ralaiseheno a été incarcéré. Les responsables du ministère de l'Intérieur n'ont pas encore révélé la faute commise par Guy Maxime Ralaiseheno qui vient de sortir de prison dimanche dernier.


Par ailleurs, ce président de l'association des maires de Madagascar devra répondre d'une plainte déposée à la Gendarmerie nationale. En effet, M. Ralaiseheno a acheté au nom de la commune rurale d'Ankaraobato une parcelle de terrain destinée à la construction d'une école publique à 104,65 millions de FMG. Jusqu'à ce jour, le maire d'Ankaraobato n'a pas encore honoré le paiement malgré un échelonnement prévu par l'acte de vente.

Pour en revenir à l'arrêté ministériel suspendant Guy Maxime Ralaiseheno, remarquons que la décision revient au ministère de l'Intérieur et non au ministère en charge de la Décentralisation. Incompréhension pour le public puisque c'est le ministère de la Décentralisation qui devrait se charger de la gestion des collectivités décentralisées.

Or, la loi qui détermine les attributions de chaque ministère précise que le ministère de l'Intérieur nomme les maires et les suspend au profit d'un président de la délégation spéciale. Tandis que le ministère de la décentralisation s'occupe juste du développement des collectivités décentralisées. Pour éviter la lourdeur administrative entraînée par cette répartition de tâche compliquée, le syndicat des administrateurs civils (SYNAD) a revendiqué dernièrement le rattachement de la Décentralisation et de la police nationale au ministère de l'Intérieur.

L. T.


27/01/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres