INFO PREMIER

Marc Ravalomanana: Appel solennel à l'Afrique du Sud

Dans un communiqué, publié hier et repris par l'agence Reuters, Marc Ravalomanana lance un appel solennel à l'Afrique du Sud, l'invitant à s'investir plus pour qu'un terme soit mis à l'impasse politique dans l'île. L'Afrique du Sud, dit-il, doit user de son poids et de son leadership pour aider le pays à tenir des élections justes et libres sous une supervision internationale.

Selon Reuters, l'ex-chef d'Etat dénonce l'arrestation arbitraire de nombre de ses partisans, ainsi que l'usage de la torture et de la détention sans jugement qui, d'après lui, est devenue une arme politique. Marc Ravalomanana est disposé à revenir à la table de médiation si les sièges du gouvernement et de la commission électorale indépendante sont repartis équitablement. Il accuse toutefois Andry Rajoelina de verrouiller le pouvoir en nommant ses sympathisants aux postes stratégiques.

En fait, si Marc Ravalomanana s'agite de la sorte, c'est parce qu'il craint que la feuille de route ne soit avalisée par la Sadc. Ce qui équivaudrait à le mettre sur la touche pour le reste du processus de sortie de crise et à le reléguer durablement dans l'obscurité. Conscient de cette menace, il s'est démené pour rentrer au pays le mois dernier, mais fut refoulé par les autorités de transition.

L'ancien chef d'Etat assiste maintenant en Afrique australe à un renversement de situation en sa défaveur : la Sadc, qui l'a puissamment soutenu dans les premiers mois de la crise, a progressivement pris ses distances et s'est mise à se rapprocher du régime de transition. La feuille de route conçue par la médiation de la Sadc donne, par exemple, la part belle à Andry Rajoelina, reconnaissant à celui-ci le titre de " président de la Transition " et lui accordant de larges pouvoirs de nomination.
Lui, Marc Ravalomanana, ne figure pas dans la feuille de route et est même disqualifié à la prochaine élection présidentielle par le biais de l'article 20.

La Sadc, dit-on, s'est alignée sur la France dont on connaît la sympathie pour Andry Rajoelina… En tout cas, la situation étant largement à son désavantage, Marc Ravalomanana tente de reprendre la main en se tournant vers L'Afrique du Sud.
En fait, on ne sait très bien ce que peut faire cette puissance régionale pour l'île. Confronté au problème malgache lors des négociations de Pretoria d'avril 2010, le chef d'Etat Jacob Zuma s'est heurté à l'intransigeance des mouvances et à leur refus de se livrer à des concessions. Ecoeuré, l'homme s'est prestement débarrassé du dossier et s'est complètement désintéressé du cas malgache pour le restant des pourparlers. Jacob Zuma a certainement pris connaissance de l'appel de Marc Ravalomanana avec un geste d'agacement…

Il est vrai aussi qu'en raison de l'envergure de son pays et de sa stature personnelle, ce chef d'Etat est sollicité aux quatre coins de l'Afrique et dirige des missions de médiation en Côte d'Ivoire, au Zimbabwe, au Burundi et récemment en Libye. Mais ainsi qu'on le constate dans la situation actuelle de ces pays, ces opérations ne réussissent pas à Jacob Zuma qui n'y rencontre que d'amers déboires. Plutôt dégoûté par les questions d'arbitrage, il ne serait guère disposé à répondre positivement aux sollicitations de Marc Ravalomanana.

Plutôt que de s'en remettre toujours à l'étranger, l'ex-chef d'Etat malgache devrait se tourner vers le pays. S'il envoyait (avec l'accord des deux mouvances alliées) des émissaires chez Andry Rajoelina pour explorer les voies d'une direction véritablement consensuelle de la transition, l'initiative ne serait pas vouée d'avance à l'échec. Toutes les parties savent que c'est à cause d'elles que le blocage persiste et que la crise s'éternise. La pression exercée par la population aidant, elles seraient toutes partantes pour un rapprochement mais attendent le déclic. Qui sait, la lumière pourrait provenir de celui qui craint l'obscurité…

Adelson RAZAFY



21/03/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres