INFO PREMIER

Marine Le Pen ne veut plus du FMI

Le FMI se cherche un chef. Faux débat pour Marine Le Pen : la présidente du FN a estimé lundi qu'il fallait supprimer « purement et simplement » le Fonds monétaire international.

Marine Le Pen, Présidente du Front National et candidate à l'élection présidentielle en 2012,
est l'invitée de Raphaëlle Duchemin sur France Info.

L'affaire DSK est née il y a déjà une semaine et s'il est encore tôt pour analyser les conséquences politiques de l'arrestation de Dominique Strauss-Kahn, le 14 mai, à New York, certaines lignes peuvent déjà être entraperçues. François Hollande et Martine Aubry sont, évidemment, les bénéficiaires involontaires de l'élimination de facto de l'ancien directeur du FMI des primaires socialistes. Si le premier reste en tête des intentions de vote, la seconde a elle aussi vu sa cote de popularité grimper. Selon une enquête Vivavoice pour Libération parue lundi, ils gagnent chacun 6 points de popularité, François Hollande atteignant 56% d'opinions positives, Martine Aubry 52%.

L'autre conséquence immédiate de l'inculpation de DSK ne concerne pas la rue de Solférino mais plutôt Washington, là où siège le Fonds monétaire international. Dominique Strauss-Kahn a démissionné de son poste de directeur du FMI jeudi, le Fonds étant désormais géré par l'ancien numéro 2, John Lipsky. Un nouveau directeur devrait être nommé en juin et si d'aucuns avancent déjà le nom de Christine Lagarde, rien ne dit que le futur directeur du FMI ne sera pas issu d'un pays émergent.
« Résultats dramatiques »

On n'oubliera pas de souligner que l'arrestation de Dominique Strauss-Kahn profite également à Marine Le Pen, la présidente du FN voyant ses propos anti-nomenklatura illustrés par les faits. Celle-ci entend bien surfer sur la vague née à New York. Lundi,  sur France Info, elle a estimé qu'il fallait supprimer le Fonds monétaire international.

« Je pense qu'il ne faut pas chercher un nouveau directeur au FMI mais supprimer purement et simplement le FMI et engager une réflexion sur des institutions internationales qui respecteraient la souveraineté des peuples », a-t-elle lancé, illustrant ses idées par les « résultats dramatiques » en Grèce. « Le FMI a démontré qu'il était une structure d'écrasement des peuples, a poursuivi la présidente du Front national. Partout où il est intervenu, ça a été un drame économique, ça a été le démantèlement de l'Etat, la multiplication des privatisations forcées, la baisse des retraites, des salaires. »


24/05/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres