INFO PREMIER

MATÉRIELS AGRICOLES: La gestion laisse à désirer

La modernisation de l'agriculture, avec comme corollaire l'amélioration significative de la productivité, passe nécessairement par la mécanisation des activités agricoles. Et qui dit mécanisation agricole pense avant tout aux tracteurs agricoles. Seulement, quand nous avons la chance d'en avoir entre les mains, on ne peut que déplorer l'inefficacité de leur gestion.



Dans le cadre de la coopération avec le gouvernement indien, Madagascar a acquis 410 tracteurs agricoles et 11 tractopelles au mois de décembre 2008. Lors du conseil de gouvernement qui s'est tenu hier, le ministère de l'agriculture a fait une communication relative à leur état à ce jour, du moins en ce qui concerne les tracteurs.

Le moins qu'on puisse dire est que la gestion de ces matériels agricoles montre un flagrant laisser-aller. Tout d'abord, on ne sait pas si ce matériel n'est pas adapté aux conditions d'exploitation existant dans le pays ou s'il a été surexploité, mais toujours est-il que 42 de ces tracteurs sont déjà irrécupérables.
Or, l'expérience montre que les tracteurs agricoles sont construits pour durer car les exploitants agricoles n'ont pas les moyens financiers suffisants pour les changer au bout de 2 ou 3 campagnes agricoles. On peut également penser que c'est le système de maintenance de ces matériels agricoles qui a fait défaut car cela n'a pas dû être prévu à l'avance.

Quid des jeunes agriculteurs ?

Fort heureusement, 29 sont encore utilisés et demeurent récupérables. Mais pour montrer avant tout que l'on ne se soucie guère du peu que l'on a , il faut savoir que 50 de ces tracteurs n'ont pas encore été dépotés depuis ce temps-là et restent encore en souffrance au port de Toamasina. Le premier souci des responsables est de vendre ceux qui ont été disponibles à des sociétés privées.
Bien évidemment, il est relativement plus facile de gérer ces matériels en les vendant directement. 83 unités en ont fait l'objet. Toutefois, en contrepartie, pour faire bonne figure, 93 tracteurs ont tout de même été envoyés par le ministère aux 22 directions régionales du développement rural pour leur mise en location aux paysans et associations.

Mais là encore, on peut se demander si la décision est conforme à la réalité. En effet, globalement, chaque région compte plus de districts que le nombre de tracteurs qui lui sont affectés. Généralement, chaque région compte au moins 4 à 5 districts nonobstant celle d'Analamanga qui ne compte pas moins de 7 districts. Même dans les conditions les plus optimistes, on peut en déduire que le nombre de tracteurs affectés à chaque région sera largement insuffisant. Qui vont alors en bénéficier et qui en sera exclu ?
Pour en revenir aux 50 qui ne sont pas encore dépotés, il est envisagé actuellement de les vendre ou de les louer. Cette perspective est totalement décalée des grandes décisions qui ont été prises dernièrement en matière de politique agricole. Effectivement, il serait plus intéressant d'affecter tout ce matériel pour accompagner le projet d'installation de jeunes agriculteurs.

Ranaivo Lala Honoré


26/01/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres