INFO PREMIER

Meurtre d’un magistrat à Toliary: Une vingtaine de policiers impliqués

Quatre jours après le lynchage d’un magistrat à Toliary, les policiers impliqués dans cette affaire seront acheminés vers Antananarivo où deux juges et deux procureurs ont été désignés pour traiter l’affaire. Des éléments de la FIP (force d’intervention de la police) sont déjà descendus dans la capitale du sud pour ramener leurs collègues.

Cette décision a été prise après les négociations entre la Police nationale et les autorités judiciaires sous les auspices de l’OMC Régional (organe mixte de conception). Au départ, les 52 éléments que compte l’unité policière de la Cité du Soleil auraient demandé à être ramenés ensemble sur la capitale. Mais devant la peine pouvant être encourue par les responsables du meurtre, la solidarité s’est effritée. De source informée, les auteurs du lynchage peuvent, en effet, être inculpés de meurtre avec préméditation.
Celle-ci pouvant être requise dans la mesure où la contestation du jugement rendu par la cour d’appel n’était pas spontanée mais survenue le lendemain seulement après s’être armés de fusils dans le commissariat central.

Ils s’étaient par la suite rendus au Tribunal pour exiger la tenue séance tenante de la cour de cassation afin d’annuler le jugement de l’un des leurs qui, rappelons-le, a été condamné par la cour d’appel à 5 ans de prison ferme (une peine réduite de moitié par rapport à celle rendue en première instance) pour implication de son arme dans un meurtre.
Ce serait en sortant du bureau pour annoncer aux policiers que le président du Tribunal, lui-même et un juge étaient en train d’étudier la revendication que la victime s’était fait agripper par quelques éléments qui l’auraient menottée avant de la placer brutalement dans la malle d’un taxi. A environ 100 m du Palais de Justice, une voiture pick-up du commissariat vient à la rencontre des insurgés qui ont alors décidé de placer la victime sur le plateau arrière. Ce serait à ce moment-là que les policiers ont commencé à tabasser à mort le magistrat.

Après avoir mesuré les dégâts, des éléments du groupe ont eu le réflexe d’emmener la victime à l’hôpital qui n’a pu que constater le décès. Ces éléments figurent certainement parmi la trentaine qui ne veulent pas courir le risque de pourrir en prison jusqu’à la fin de leur vie.
Les langues commencent, en effet, à se délier. Des noms sont livrés. Une vingtaine d’éléments dont 2 femmes seraient ainsi mis en cause par leurs collègues. Seules les enquêtes permettront de déterminer le niveau de responsabilité des uns et des autres.
En tout cas, aucune circonstance atténuante ne peut être accordée à ce lynchage. Les auteurs actifs du mouvement pourraient se voir infliger des circonstances aggravantes pour avoir fait établir des résultats d’autopsie on ne peut plus fantaisistes par le médecin légiste. Etait-ce sous la menace d’une arme ou de peur de subir le même sort que le magistrat que ce dernier ait décidé de conclure à « un arrêt cardiaque suite à des efforts soutenus » ?

En attendant, l’opinion s’étonne du silence du ministre de la Police nationale. Sous d’autres cieux où la responsabilité veut tout dire, la démission est la règle dans ce genre de situation. Tout au moins, il aurait dû s’exprimer ne serait-ce que pour présenter publiquement ses condoléances à la famille de la victime. A son corps défendant, il n’aurait fait que prendre l’exemple de son chef.
Vendredi soir, à son arrivée à Ivato, Andry Rajoelina qui s’était pourtant entretenu avec la ministre de la Justice avant de rencontrer la presse, s’est contenté de dire que l’affaire est déjà entre les mains des responsables. Pas de condoléances publiques comme l’a fait son ami Nicolas Sarkozy lors du décès d’un policier tué à la suite de ses blessures par balles infligées par des malfrats dans la région de Marseille.

Notons que les funérailles de la victime auront lieu ce jour à Andranotsara Iakora (dans la région d’Ihosy). « La Gazette » renouvelle ses condoléances à l’épouse et les 5 enfants de la victime.

SA


13/12/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres