INFO PREMIER

Nouveau Premier ministre: Des noms circulent…

Après la cérémonie de signature de la feuille de route hier, les choses pourraient aller très vite. Toutes les dispositions figurant dans le document peuvent en effet être mises en application, à commencer par la désignation d’un Premier ministre.Dès le week-end, ou tout au moins au début de la semaine prochaine, le pays pourrait être doté d’un nouveau chef de gouvernement.

Signalons que le Premier ministre « de consensus » sera nommé par le président de la transition, sur une liste de personnalités proposées par les partis signataires de la feuille de route. Il est spécifié que ce Premier ministre ne peut être originaire ni de la même province ni de la plate-forme politique du président de la transition. Des noms circulent déjà avec insistance, et il est probable que le chef du gouvernement sera désigné parmi la poignée de Premiers ministrables évoqués par les milieux avertis.

Citons d’abord Pierrot Rajaonarivelo qui dispose d’un parti à lui mais qui est aussi poussé par l’ex- parti de gouvernement Arema. Sa nomination pourrait être interprétée comme un signe d’ouverture en direction des milieux proches de l’amiral Didier Ratsiraka. Ex- ambassadeur et ancien vice-Premier ministre martyrisé par le régime Ravalomanana, l’homme a l’avantage d’entretenir de bonnes relations avec Andry Rajoelina, même s’il a milité pour le « non » au référendum de novembre. Il était hier le premier chef de parti à signer la feuille de route, un fait qui n’est certainement pas le fait du hasard…

Mentionnons ensuite Zaza Ramandimbiarison, directeur de cabinet d’Andry Rajoelina qui, à ce titre, a collaboré sans anicroche depuis deux ans avec le chef de la transition. Persécuté également par le régime Ravalomanana, il est allé rejoindre le siège de la Banque Mondiale à Washington, dont il est un cadre de longue date, après sa brutale éviction. Militant remarqué de la Place du 13 Mai en février-mars 2009 lors de vacances au pays, il passe pour un authentique pro-Rajoelina. Ce natif de l’Antsihanaka, rodé aux dossiers économiques et financiers, pourrait être plébiscité dans l’actuelle conjoncture où la crise de l’énergie pourrait malmener l’économie nationale.

Ensuite Alain Tehindrazanarivelo, autre supplicié du régime Ravalomanana qui s’est exilé pour fuir la persécution. Ce professeur agrégé de médecine, étiqueté pro-Ratsiraka, est l’objet d’un certain consensus chez les intellectuels des provinces. L’homme a joué un rôle de premier plan dans la mise en oeuvre du processus malgacho-malgache et a pour cette raison le soutien d’un certain nombre de partis signataires. Ombre au tableau : un échec à la tête du ministère de la Santé (provoqué par la grève des médecins fonctionnaires) lui a coûté son poste et a écorné son image.

Enfin le général Camille Vital, un militaire sans parti mais dont le nom sera avancé sans faute par des formations pro-Rajoelina. Il serait l’homme qui a le plus de chances de s’adjuger le poste car s’est attiré l’estime et la sympathie d’Andry Rajoelina en un an de présence à la Prmature. Raison de cette faveur spéciale : cet officier témoigne toujours de beaucoup de respect et de déférence à l’endroit du chef de la transition. En tout cas, ce militaire à poigne a réprimé ou mis en échec beaucoup de menées déstabilisatrices ou de tentatives de subversion parties de la rue ou des casernes. Dans une conjoncture qui tarde à revenir à la normale, le chef de la transition pourrait encore une fois miser sur cet officier aux méthodes musclées.

Voilà les concurrents avec lesquels on formera son quarté. D’autres noms moins souvent prononcés pourraient cependant surgir et ravir la vedette aux quatre déjà cités. Le cheval qui a le plus de chances de l’emporter est celui le plus apte à mettre un coup d’arrêt à l’inflation …galopante.

Adelson RAZAFY


10/03/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres