INFO PREMIER

Omer Beriziky passe aux consultations politiques

Au cours de son discours lors de la passation de service entre le général Camille Vital et lui, Omer Beriziky a annoncé officiellement, hier, au palais d’Etat de Mahazoarivo, qu’il commencera, à partir de ce jour, la consultation des groupements politiques en vue de la formation du gouvernement d’union nationale.


« Mon tout premier effort consistera en la consultation, à partir de demain (lire : ce jour), des entités politiques signataires de la feuille de route en vue de la formation du gouvernement de consensus et d’union nationale de la Transition ». C’est en ces termes que le premier ministre entrant a annoncé à son assistance ses premiers projets en ce début de prise de fonction au palais d’Etat de Mahazoarivo.

Des consultations politiques qui se feront, selon lui, suivant l’ordre de signature de la feuille de route. En d’autres termes, par « signataires de la feuille de route », Omer Beriziky entend considérer les autres groupements politiques qui ont signé la feuille de soutien. « Les dispositions de la feuille de route sont claires », a-t-il précisé. Malgré cette précision, le nouveau locataire de Mahazoarivo a réitéré : « Au nom des intérêts supérieurs de la nation, au nom du fihavanana malagasy et au nom de l’esprit de réconciliation, je lance un appel pressant à l’ensemble des composantes de notre nation d’une manière générale et, en particulier, à l’ensemble des acteurs politiques, sans exception, pour l’instauration urgente d’un climat d’apaisement dans notre pays ».

Gouvernement d’ouverture

Par ailleurs, un autre appel a été fait par Omer Beriziky à l’endroit des mouvances Ratsiraka et Ravalomanana et autres, « pour qu’ils intègrent et réintègrent le processus en cours qui n’est certainement pas parfait ou idéal mais permettra, j’ose l’espérer, de ramener notre pays à l’ordre constitutionnel et d’initier le processus de réconciliation nationale », a ajouté le nouveau chef du gouvernement.
Le premier ministre de consensus promet d’accomplir la mission que lui a assignée la feuille de route, notamment « la mise en place des institutions de la transition les plus largement consensuelles et inclusives possibles », a-t-il précisé. Dans cette perspective, Omer Beriziky n’entend pas adopter la méthodologie de clé de répartition des postes ministériels. « La feuille de route ne prévoit pas une telle méthodologie », a souligné le numéro un de Mahazoarivo.
Pour accomplir sa mission de mise en place du gouvernement d’union nationale avant le 17 novembre, le premier ministre prendra note des noms proposés par chaque groupement politique. Ce n’est qu’après que « nous pourrons déterminer le genre de gouvernement à mettre en place, un gouvernement de techniciens ou un gouvernement de politiques », a expliqué Omer Beriziky.

Le premier ministre entrant aura à accomplir une mission difficile en ce sens qu’il va faire de son mieux pour que le gouvernement soit le plus inclusif possible. Une mission qu’Eugène Mangalaza devait, en son temps, accomplir, mais sans succès. Néanmoins, le locataire de Mahazoarivo paraît optimiste dans la réalisation de sa démarche. « J’ose espérer que si chacun a la volonté d’avancer, nous pouvons assurer que le gouvernement de consensus sera mis en place en dépit des difficultés à surmonter », a-t-il conclu.
Rappelons que selon le point n°8 de la feuille de route, « Le gouvernement de transition sera chargé de l’administration des affaires courantes du pays et de la mise en place des conditions nécessaires pour des élections crédibles, justes et transparentes en coopération avec la communauté internationale. Il s’abstiendra de prendre de nouveaux engagements à long terme, ceux-ci ne relevant que de la compétence du gouvernement à l’issue des élections ».

Manohisoa


03/11/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres