INFO PREMIER

Président Andry Rajoelina - « Halte aux manipulations étrangères ! »

Quand le Président de la Haute autorité de la Transition, Andry Rajoelina, s'est adressé hier à la Communauté internationale, il n'a pas mâché ses mots et malgré son langage diplomatique, il a ouvertement affiché son indignation face aux pressions internationales sur la crise malgache en particulier et le continent noir en général. Ce qui a résumé l'allocution de l'actuel homme fort du pays, lors de la cérémonie d'ouverture de la 36e Assemblée générale de la Conférence permanente des Chambres consulaires africaines et francophones au Centre de conférences internationales d'Ivato hier.



Le Président de la Hat, Andry Rajoelina, ne se lasse pas de réitérer à l'endroit de la Communauté internationale que le « changement, intervenu à Madagascar en mars 2009, est le résultat d'une aspiration populaire. Notre souhait serait que la Communauté internationale prenne en considération ces aspirations au changement ».
Il appartient à cet effet à la Communauté internationale de suivre le courant de la chose dans le pays. Il faut savoir d'où souffle le vent… « Halte aux manipulations dont nous sommes victimes parce que nous y prêtons le flanc. Nous devrons assumer ! Chaque fois qu'un conseil extérieur nous conduit à mal faire, nous sommes coupables et nous devons assumer », a déclaré le Président de la Hat, en empruntant l'expression d'un auteur qui connaît le cas de Madagascar.

Il n'est pas étonnant que le Président crie son indignation face à l'attitude de la Communauté internationale qui semble étouffer le pays au lieu de lui venir en aide. Après plusieurs tentatives de la Communauté internationale, allant de  l'Ambassade du Sénégal jusqu'à Pretoria, en passant par Maputo et Addis - Abeba, le pays ne cesse de s'enfoncer dans la crise.
Et malgré l'échec cuisant des médiateurs internationaux sur le cas malgache, ces interminables rencontres internationales ont continué jusqu'au jour où le Président Rajoelina a décidé d'y mettre fin, et ceci après le fiasco de l'ultime rencontre entre les 4 chefs de file des mouvances en terre sud - africaine. Le Président Rajoelina a déclaré « Assez ! », face à l'ingérence étrangère et « Assez ! » à ceux qui ont l'intention de mettre des bâtons dans les roues des Malgaches, ayant choisi de mettre sur les rails un processus bien malgache.

Quoi qu'il en soit, le Président Rajoelina n'a pas omis de témoigner sa gratitude à l'endroit du Cpccaf qui, malgré le contexte difficile actuel dans le pays, n'a pas hésité à choisir Madagascar pour abriter sa 36e Assemblée générale. Ceci a témoigné que la mise à l'écart, sur le plan politique, de la Grande Ile n'a pas porté atteinte au partenariat économique, du moins pour le cas du Cpccaf. En tout cas, nous vous produisons, en intégralité ci – bas, le discours prononcé hier par Andry Rajoelina.

Corinne Razafiarisony


« Assez ! Assez ! Assez ! »
Mesdames et Messieurs,
Mes premiers mots seront de vous souhaiter la bienvenue et vous exprimer ma reconnaissance pour l'honneur que vous faites à Madagascar, et à son secteur privé en particulier, en organisant la 36è Assemblée Générale de la Conférence Permanente des Chambres Consulaires Africaines et Francophones dans notre pays.
J'ai compris que la décision de maintenir le choix de Madagascar a été difficile compte tenu du contexte particulier de notre pays en cette période de sortie de crise.

Le changement intervenu à Madagascar en mars 2009 est le résultat d'une aspiration populaire. Notre souhait serait que la communauté internationale prenne en considération ces aspirations au changement.
Permettez-moi d'emprunter un extrait du livre d'un grand homme qui est aussi un ami. Cet homme a suivi de près l'évolution de la situation à Madagascar.
Oui, l'heure de nous même a sonné.
Nous devons avoir une claire vision du but que nous poursuivons. Nous devons rassembler tous nos moyens, notre intelligence, notre volonté, notre adresse pour l'accomplissement de ce noble dessein.

Halte aux manipulations dont nous sommes victimes parce-que nous y prêtons le flanc. Nous devrons assumer ! Chaque fois qu'un conseil extérieur nous conduit à mal faire, nous sommes coupables et nous devons assumer. Chaque fois que nous opérons un choix qui se révèle peu conforme aux intérêts supérieurs de la nation, nous sommes coupables, nous devons assumer. L'heure qui a sonné est aussi celle de la parfaite revendication de nos actes et de leurs effets par nous-mêmes.
Nous sommes responsables parce-que nous sommes capables. Fini les atermoiements, les hésitations, les compromissions que nous étalons à la face du monde.

Nous sommes majeurs ; jubilaires ! Le continent est majeur et il doit dépendre éperdument des volontés étrangères, des pressions étrangères, des immixtions, des concepts imposés de l'extérieur. L'histoire nous a certes maltraités, malmenés, nous le savons, nous devons toujours y penser sans en devenir victimes.
Je récuse tout bilan, bon ou mauvais, je vis avec, je n'oublie rien, mieux, je dénonce tous ces travers, mais je regarde vers l'avenir.

L'heure de nous même a sonné, cela implique de ne pas tout expliquer par notre histoire, mais de travailler d'arrache-pied pour nous propulser vers l'avenir et, si nécessaire, dire « ASSEZ ! » à la face de ceux qui, ouvertement ou sournoisement, veulent nous maintenir en l'état et contenir notre élan.
Comment garder le silence, fermer les yeux, se boucher les oreilles face à cette inclinaison mortelle, à ce fourvoiement désastreux, à cette dérive inacceptable ?
Divaguez, radotez, je me tiendrai toujours debout, le drapeau à la main.

Je remercie la CPC CAF pour la marque de confiance et la solidarité manifestées par la tenue de cette 36è Assemblée Générale à Madagascar. Faisant suite aux délibérations de votre 35è Assemblée Générale en novembre 2009 à Abidjan, cette opportunité offerte à Madagascar constitue une action essentielle pour renforcer la coopération entre les institutions membres de la CPC CAF, un réseau africain et francophone au sein duquel le secteur privé malgache trouve naturellement sa place en bénéficiant de services très appréciables.

La tenue de cet évènement prestigieux à Madagascar prouve que les opérateurs économiques nationaux et internationaux continuent de croire au potentiel économique de notre pays et aux opportunités d'affaires et d'investissements qu'il renferme…
Je tiens par ailleurs à affirmer l'attachement de Madagascar à la francophonie et en l'avenir d'un espace économique francophone animé par la richesse et le dynamisme d'une diversité culturelle.

Nous marquons notre entière disponibilité à œuvrer à la mise en place de structures et mécanismes garantissant la démocratie et le fonctionnement d'une économie de marché basée sur l'initiative privée et l'intégration dans l'économie mondiale.
Soyez assurés de notre volonté d'aller de l'avant, dans la mise en place d'un meilleur environnement des affaires pour l'épanouissement économique de toutes les entreprises de toute taille dans les secteurs de l'industrie, le commerce, l'agriculture et les services afin de créer de la richesse, des emplois et œuvrer réellement à l'éradication de la pauvreté à Madagascar .

Je souhaite plein succès à vos travaux et je déclare ouverte la 36è  Assemblée Générale de la Conférence Permanente des Chambres Consulaires Africaines et Francophones.

Show politique et « Olom – pirenena mendrika »
Ces derniers jours, l'opinion publique, à travers des médias audiovisuels, est informée de la tenue d'un grand rendez – vous que le Président Rajoelina donne à tous pour samedi prochain au Palais des Sports à partir de 15h. « Transformer la vision en action » sera le thème de ce show politique.

Un thème qui se passe de tout commentaire, à en connaître la manière de faire de ce jeune Chef d'Etat. En tout cas, l'homme fort du pays y va parler du présent et de l'avenir de la Nation. Une action qui s'inscrit parfaitement dans le cadre de la politique de sensibilisation entreprise actuellement par les tenants du pouvoir. Par ailleurs, une émission spéciale, intitulée « Olom – pirenena mendrika », sera diffusée, jeudi prochain à partir de 20h30, sur la Télévision nationale. D'après le spot publicitaire afférent, cette émission sera consacrée aux actions à déployer pour soutenir un citoyen méritant.

Et le Président Rajoelina ne sera pas loin de ces actions. Quoi qu'il en soit, ce dernier a été clair, ferme et catégorique, notamment à l'endroit de tous ses détracteurs (nationaux comme internationaux), lors de son discours d'hier à Ivato : « divaguez, radotez, je me tiendrai toujours debout, le drapeau à la main ! ».

 R.Christian Frédéric



03/11/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres