INFO PREMIER

Profitons de cette Transition pour se faire du fric…

Les intellectuels, ces intellectuels, nos intellectuels. Où sont-ils, que font-ils ? A Madagascar, l'intelligentsia appartient désormais au passé. Elle se couche. Elle ronfle. Ce n'est plus qu'une nostalgie. Elle n'est plus ce qu'elle était. C'est une intelligentsia au bois dormant. N'en déplaise à ceux qui sont concernés, à mes amis qui en font partie… Nous, les journalistes, en sont également, quelque part, responsables.

La crème de nos intellectuels : les professeurs d'université, les magistrats et les médecins ne militent plus que pour des raisons bassement mercantiles. Leur credo : travailler moins pour gagner plus. C'est du sarkosysme à l'envers. Qu'il est loin, très loin, le temps où les intellectuels malgaches avaient régulièrement leur mot à dire concernant  les problèmes sociaux et économiques.
Actuellement, ils brandissent d'abord leurs fiches de paye qu'ils jugent insuffisantes, dérisoires. C'est au pluriel : salaire, indemnités et avantages… Logés, véhiculés aux frais de la princesse. Et aussi, pour quelques-uns, " véhivavés " ?

A propos précisément des professeurs de l'enseignement supérieur, ils affirment faire des recherches. On a beau chercher, mais on ne trouve rien. Le ministre responsable et celui des Finances ont cependant accepté de satisfaire leurs revendications, sinon leurs caprices.
Tout comme les magistrats et les médecins. Tous des fonctionnaires, SVP ! Les imbéciles de contribuables que nous sommes tous, sont priés de ne pas élever la voix, ni contester.
On s'étonne, toutefois, cette complaisance flagrante de la HAT à leur égard. Ce n'est pas le patriotisme qui les étouffe. Leur mot d'ordre : profitons de cette Transition pour se faire du fric… Et ils ont réussi.

Notons que ces " élites " de la nation gagnent par mois en moyenne, 73 fois le smig. Qui dit mieux en Afrique ? Et pourtant, et pourtant (deux fois), ils ne contribuent guère à améliorer la croissance ou encore à favoriser le développement économique de Madagascar. Niet ! D'ailleurs, certains d'entre eux arrondissent leur fin du mois grâce à des agissements que la morale répugne… La corruption, le droit de cuissage, etc. Il faut le dire, car c'est vrai. Etre " élites ", ça ouvre, en effet, à tous les droits, à tous les pouvoirs.

Et nos hommes politiques actuels, dans tout cela ? Ils ne brillent  pas aussi par leur attitude. Les affaires de bois de rose, les divers passe-droit accordés à des affairistes karana et malgaches ont largement discrédité le pouvoir en place. L'ancien régime a, certes, fait plus, mais ce n'est pas une raison de se comporter ainsi. Prière, n'en rajoutez pas.

Nous avons tous mal pour notre pays. Un malaise qui a duré depuis la nuit des temps. En somme, le peuple malgache a les " élites " et les politiques qu'il mérite. Triste.

Franck RAHARISON


24/01/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres