INFO PREMIER

Quand un militaire français menace un journaliste togolais



Un coopérant militaire français s'en prend à un journaliste Togolais [HQ]
Le journaliste togolais Didier Ledoux pris à partie par un coopérant militaire français, un colonel de l'armée française. Il a accusé notre confrère de prendre des photos de lui lors des heurts entre gendarmes togolais et militants de l'opposition togolaise
Auteur et Source : Noel Kokou TADEGNON
correspondant de Reuters TV

Rue89 a mis la main sur une vidéo compromettante pour l'armée française. Dans cette séquence, on distingue clairement un officier français qui menace un journaliste togolais pour qu'il supprime les photos qu'il a prises de lui. Selon Rue89, cette vidéo aurait été tournée "en marge d'une confrontation entre manifestants et gendarmes togolais", qui a eu lieu mardi à Lomé, la capitale du pays.

Le militaire français, qui se présente comme un "conseiller du chef d'état-major de l'armée de terre", va jusqu'à demander aux gendarmes togolais présents de "mettre en taule" le reporter, nommé Didier Ledoux. "Tu veux que j'appelle le RCGP [régiment des commandos de la garde présidentielle] pour foutre un peu d'ordre là-dedans ?" menace-t-il également. Selon le site de Liberté, le journal qui emploie Didier Ledoux, celui-ci finira par s'exécuter en supprimant les images.

"C'est curieux qu'un officier français formé en France, pays des droits de l'homme, menace de faire venir des éléments de la garde présidentielle pour régler un malentendu qui l'opposait à un journaliste qui ne faisait que son travail", critique le journal.

Contactée par Le Monde.fr, l'ambassade de France à Lomé affirme que le militaire s'est retrouvé "de manière fortuite" dans la manifestation. "Il passait en voiture lorsqu'il a reçu un pavé. Il est donc descendu pour demander la protection de la gendarmerie togolaise, mais il ne voulait pas être accusé à tort d'organiser la répression". Selon Rue89, le ministère de la défense à Paris a affirmé qu'il ne "'se reconnaissait pas' dans l'attitude et les déclarations de cet officier, 'qui ne défend pas les valeurs qui sont les nôtres'".

Contacté par le site des Inrocks, Didier Ledoux affirme qu'il était "sur le lieu de la manifestation quand [il a] vu cet officier français faire de grands gestes aux forces de l'ordre". "J'ai décidé de le prendre en photo comme j'aurais pris tous les mouvements qui auraient pu sembler particuliers", continue-t-il. Didier Ledoux déclare également vouloir "enterrer la hache de guerre" en rencontrant le militaire français. Cette histoire pourrait "ternir l'image de ma chère patrie", s'inquiète-t-il.

Mise à jour (jeudi 12 août, 14 heures) : Le militaire français a donné ses explications au site internet de l'Express. Si il dit "regretter ses propos", il estime également "s'être fait piéger".

Romuald Letondot s'était excusé auprès de M. Ledoux dans les locaux de l'ambassade de France, à Lomé, avant de s'estimer "plutôt victime dans cette affaire", disait-il, jeudi, au site de l'hebdomadaire français L'Express. Du coup, en lisant cela, Didier Ledoux le journaliste a décidé de porter plainte... Zut, encore piégé !





12/08/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres