INFO PREMIER

" Radion'ny gasy ": Lala Rasendrahasina dénoncé par l'accusée

Le pasteur Lala Rasendrahasina est le principal instigateur de la radio pirate "radion'ny gasy ". C'est la Direction de la sécurité du territoire (DST) qui l'annonce dans un communiqué relatant les enquêtes préliminaires menées depuis la saisie des matériels de ladite radio le samedi 19 février dernier à l'orphelinat "Topaza" sis à Ambohimitsimbina, qui appartient à l'église FJKM.



Ayant permis la saisie d'autres matériels dont un émetteur du côté de Manjakandriana et l'arrestation d'un certain nombre de personnes dont des anciens députés TIM, ces enquêtes ont ainsi permis de recueillir les aveux de Mademoiselle Tantely (directrice du centre) qui dénonce le président de la FJKM.

D'après le communiqué, " elle a déclaré dans un premier temps que ce fut Naivo (un de ses complices) qui l'aurait contacté, par téléphone, pour l'enjoindre à accepter l'installation de la " Radion'ny Gasy " dans les locaux du Centre d'orphelinat dont elle est en charge ". " Néanmoins, elle a fini par avouer, circonstances détaillées à l'appui, que ce fut le pasteur Lala Rasendrahasina (président de la FJKM et actuel Président en exercice de la FFKM) qui l'a téléphonée pour l'enjoindre à accepter l'installation de la " Radion'ny Gasy " dans lesdits locaux ".

"Ainsi, toujours d'après ces aveux, Demoiselle Tantely a révélé que ce fut Lova Rakotonirina (ex - Député TIM d'Ambositra), Tsilavo (" Journaliste " de " Radion'ny Gasy ") et Sata (autre " Journaliste " de " Radion'ny Gasy ") qui ont procédé à l'installation technique de cette station de radio pirate sur le lieu. Radio pirate qui a ainsi émis, cette nuit du Vendredi 18 Février 2011 dernier, depuis les locaux du Centre d'orphelinat de la FJKM " TOPAZA " à Ambohimitsimbina. Là où, d'ailleurs le lendemain, Tsilavo s'est fait arrêter par la DST ".

D'après des proches du dossier, la station pirate " radion'ny gasy " avait un rôle fondamental lors de la journée du 19 février au cours de laquelle des émeutes analogues à celles survenues à Antanimena et dans les environs peu avant le référendum du 17 novembre, étaient programmées en ville par des gros bras généreusement payés qui devraient recevoir les instructions à travers la radio. Mais celle-ci étant saisie dans la nuit, la ville a évité des dégâts.

Les aveux sont tels que la DST a pris les dispositions qui s'imposent pour assurer la sécurité personnelle de la directrice du centre. "D'ailleurs, en milieu de la journée de ce lundi, l'un des gardes de corps du pasteur Lala Rasendrahasina est venu en personne au bureau de la DST dans le dessein de souhaiter une audience urgente auprès du Directeur. Ce dernier n'a donné aucune suite à cette sollicitation, le garde de corps en question n'ayant rien à voir avec l'affaire " radion'ny Gasy ".
En tout cas, tel que le souligne le communiqué, " il appartient à la Justice, et à elle seule, d'évaluer, juridiquement et judiciairement, le degré d'implication du pasteur Lala Rasendrahasina dans cette affaire " de déstabilisation. Le pseudo-retour de Marc Ravalomanana qui est un couard notoire était effectivement une manœuvre de déstabilisation.

Le pasteur s'était-il contenté d'imposer à la directrice du centre d'abriter la station ? Sinon, était-il au centre de la manœuvre ? En tout cas, l'engagement politique du pasteur Rasendrahasina risquera d'achever pour de bon la FJKM dont des paroisses ont fait la une de l'actualité et de nombreux fidèles continuent carrément de quitter l'église pour rejoindre ce que les autres qualifient de sectes mais dont le comportement est à bien des égards plus noble, tout au moins citoyen : elles ne vont pas aider une radio pirate et encore moins servir un individu, un homme politique qui s'est servi de l'église pour ses ambitions.

Sa


01/03/2011
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres