INFO PREMIER

Roms. La France va continuer à démanteler les camps

Le président Nicolas Sarkozy a indiqué, ce jeudi en conférence de presse, que la France avait été « profondément choquée et blessée » par les propos de la commissaire européenne Viviane Reding.


Celle-ci avait dressé un parallèle entre les expulsions de Roms et la déportation.

«Mon devoir de chef de l'Etat, c'était de défendre la France», a-t-il déclaré à la presse à l'issue d'un sommet des dirigeants des pays de l'UE.

===

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo
===

Le chef de l'Etat entend rester ferme et poursuivre sa politique. Ainsi, il a annoné que la France allait continuer à démanteler « tous les camps illégaux».

Pour justifier la politique de la France et montrer qu'elle n'était pas discriminatoire, Nicolas sarkozy a énuméré les chiffres des expulsions. Ainsi quelque 1700 Roumains et Bulgares «en situation irrégulière» auront été reconduits entre «le 28 juillet et la fin septembre», a annoncé jeudi le ministre de l'Immigration, Eric Besson, lors d'un déplacement avec le ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux, à Roissy.

Pas d'éclat de voix avec Barroso

Cette conférence de presse faisait suite à un sommet de l'UE, dominé par la polémique sur le renvoi des Roms. La Commission européenne, gardienne des traités européens, soupçonne Paris de ne pas respecter la législation européenne sur la liberté de circulation des citoyens européens et a menacé la France de poursuites devant la justice européenne.

Le sommet a notamment été marqué par un «échange très violent» entre Nicolas Sarkozy et le président de la Commission européenne José Manuel Barroso.

C'est ce qu'a indiqué aux journalistes le Premier ministre bulgare, Boyko Borissov. Face aux critiques de Nicolas Sarkozy contre Bruxelles, «José Manuel Barroso a rappelé, et vigoureusement défendu l'institution et le rôle de la Commission». Il a indiqué qu'il ne voulait «pas se laisser distraire de son travail» par des querelles. Toutefois, Nicolas sarkozy a tenu à préciser qu'il n'y avait pas eu d'éclat de voix avec Barroso.





16/09/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres