INFO PREMIER

Tantely Andrianarivo.L’éclaireur est arrivé !

Tantely Andrianarivo sera-t-il le leader de l'opposition? Malgré les supputations qui ont circulé dans le microcosme après l'annonce de son retour, l'ancien Premier ministre s'est refusé hier soir d'afficher une quelconque ambition politique. Il n'empêche qu'en l'absence de Didier Ratsiraka et de Marc Ravalomanana, le retour de M. Andrianarivo serait vivement salué par les partisans des trois mouvances qui sont en mal de leader.


Emmanuel Rakotovahiny serait venu l'accueillir à Ivato pour marquer une solidarité entre anciens chefs du gouvernement. Fetison Andrianirina aurait fait le déplacement en guise de reconnaissance à celui qui l'avait aidé dans le temps avec l'octroi d'un financement du Fonds sub-saharien en 2000. Politiquement, la présence des deux personnages est interprétée comme un appel de plain-pied pour redynamiser une opposition en perte de vitesse après la défection d'une large majorité du TIM et le scandaleux discours d'Albert Zafy à Vohémar qui a sérieusement affecté la sympathie de ceux qui continuaient de croire aux trois mouvances.

A entendre pourtant les déclarations de Tantely Andrianarivo, il ne faudrait pas compter sur lui pour conduire un mouvement anti-Transition. En tout cas, en rappelant les exactions de Marc Ravalomanana dont il est l'une des innombrables victimes, M. Andrianarivo serait on ne peut plus clair sur ses relations et sa collaboration futures avec l'ancien Chef d'Etat. Le candidat potentiel à l'élection présidentielle ne pourrait d'ailleurs s'affabuler d'un quelconque lien avec celui que les mouvements populaires ont éjecté de la direction du pays. Certes, ce genre de comportement pourrait affecter un tant soit peu son image. Mais le chrétien Andrianarivo pourrait bien accorder le pardon à celui que la foule avait pris pour le messie, mais l'homme doublé d'un politicien ne se réconcilierait pas avec un individu qui l'a fait subir, lui et sa petite famille, les pires moments de sa vie.

Vu sous cet angle, comment donc expliquer que Didier Ratsiraka qui est le mentor de Tantely Andrianarivo, ait pu accepter de faire bloc avec Marc Ravalomanana de Maputo à Pretoria en passant par Addis-Abeba ? Il faudra sans doute attendre le retour de l'Amiral pour avoir une réponse à cette interrogation qui a déconcerté non seulement les militants de l'Arema mais aussi le simple citoyen. En attendant, les déclarations entendues à Ivato constitueraient un message sur le prochain divorce entre les anciens ennemis de 2001 qui se sont retrouvés sur le même bateau de l'exil durant un court laps de temps.

Ce schéma ne doit cependant pas réjouir les politicards de tous bords qui espèrent se faire élire maire, sénateur ou député après avoir durement bataillé pour siéger au sein du Parlement de la Transition et user du trafic d'influence à défaut de pouvoir utiliser les fonds publics sévèrement contrôlés en haut-lieu. Car même si le clan Ratsiraka semble sur le point de se détacher des trois mouvances, l'opposition n'est pas moins présente. Elle sera même plus puissante si le clan Ratsiraka fait cavalier seul dans la mesure où il ne faut pas oublier que les leaders et même de simples membres de ce parti ont été aussi victimes, les premières victimes  de Marc Ravalomanana. Cette carte, on peut la jouer auprès d'un peuple assoiffé de vrai changement et quelque peu déçu par le retour dans le sérail politique de la racaille qui est avertie : a défaut de jouer le rôle de chef de l'opposition, Tantely Andrianarivo serait venu en éclaireur.

Salomon Ravelontsalama


14/10/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres