INFO PREMIER

Union africaine : un dictateur à sa tête

Qu'on se le dise : l'Afrique est en train de changer. Une Afrique qui veut se débarrasser  de ses dictateurs. Ben Ali est parti. Hosni Moubarak est en passe également de prendre le chemin de l'exil. D'autres chefs d'Etat, sûrement, vont être, tôt tard, délogés de leurs palais présidentiels, car ils en ont plusieurs.

Mais, hier, lors du sommet de l'Union africaine (UA) on ne semble pas avoir compris les leçons de ces mouvements qui agitent l'Afrique, de cette soif de démocratie des populations du continent. En fait, l'UA vient de nommer à sa tête, un potentat qui est au pouvoir depuis… 30 ans. Il s'agit du sinistre président de la Guinée équatoriale, Theodoro Obiang Nguema. Un nom qui ne vous dit rien peut-être, cependant c'est quelqu'un qui a fait du mal à son peuple. Une sanguinaire qui dirige d'une main de fer, depuis son coup d'Etat en 1979. Notons que ce pays, de moins d'un million d'habitants, le troisième producteur de pétrole d'Afrique subsaharienne, est des plus corrompus d'Afrique. Sa population vit toujours dans une très grande pauvreté.

Voilà l'homme que l'Union africaine a choisi comme  président.
//www.armees.com/info/actualites/Le-president-de-Guinee-equatoriale-Teodoro-Obiang,1968.html
Ce n'est pas sérieux. Nonobstant des critiques de la communauté internationale sur sa politique en matière de droits de l'homme, Theodoro Obiang Nguema est par contre adoubé par ses pairs. Honte à l'UA !

Saluons, ici, le Maroc d'avoir quitté l'Union africaine, car cette organisation n'est plus crédible. D'ailleurs, la désignation du président de la Guinée équatoriale est fortement critiquée par l'organisation de défense des droits de l'homme, Human Rights Watch. Moralité que l'UA et la Sadc cessent d'accabler Madagascar, après la démission de Marc Ravalomanana, en mars 2009. Depuis, on accuse, à tort, Andry Rajoelina d'avoir perpétré un coup d'Etat. Balivernes. Doucement les basses !
Ce qui s'est récemment passé en Tunisie ressemble comme deux gouttes d'eau au mouvement populaire à Madagascar. Notre pays mérite considération de la part de l'Union européenne, des USA, de la France…
La HAT a, plus que jamais, droit à une reconnaissance internationale.

Franck RAHARISON


31/01/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres