INFO PREMIER

Vol des joyaux de la Reine: Un coup politique ?

La couronne de la reine Ranavalona a disparu dans la nuit du samedi 3 décembre au dimanche 4 décembre. Cette coiffe royale, symbole de la souveraineté de la nation malgache en construction à l’époque, avait été déposée au palais du Premier ministre à Andafiavaratra, avec d’autres éléments d’apparat comme la canne royale ou encore la Bible de la Reine, après l’incendie du Palais de la Reine en novembre 1996.



Enorme tristesse hier en apprenant la nouvelle : la couronne de Ranavalona, le sceptre royal et la Bible de la reine ont été volés au musée du palais d’Andafiavaratra. Rappelons qu’on y expose les objets sauvés de l’incendie, en novembre 1995, du palais de la Reine.Ces objets subtilisés font partie de ce qu’on appelle « les joyaux de la royauté », c’est-à-dire les attributs du pouvoir royal. Ils recèlent une valeur religieuse et sacrée, notamment depuis que le protestantisme a été érigé en religion d’Etat en 1869.

Hier, les gens ont eu la pénible impression que le palais de la Reine a été incendié une seconde fois. D’importants éléments du patrimoine national ont, en effet, disparu, peut-être à jamais, alors que nous n’en avons plus beaucoup. Nous n’avons que peu d’espoir de les revoir un jour, notamment car nous ne disposons pas d’un service de police spécialisé dans la traque des voleurs de biens culturels.
Saluons néanmoins une mesure artisanale, décrétée hier par les autorités compétentes, et qui peut avoir son effet dans l’actuel contexte de difficultés financières dans les foyers : une prime de 500 millions de francs sera accordée à ceux qui retrouvent, ou aident à retrouver les objets volés.

Suggérons une opération qui pourrait contribuer à la récupération de ces objets, surtout si on cherche à les revendre à l’étranger : transmettre à Interpol la description et les photos de ces biens. Ce service international dispose de données informatiques qui répertorient les œuvres d’art ou biens culturels volés, et les diffuse sur le Net. Des personnes à qui on propose ces objets (par exemple des antiquaires) pourraient les reconnaître et alerter les services de police.
Pointons, en tout cas, le doigt sur deux faits.
D’abord, on accorde chez nous peu d’importance à la culture, le ministère de la Culture ayant changé quatre fois de titulaires en un peu plus de deux ans. Une telle valse ne peut garantir une action continue et pérenne.

Ensuite, le peu d’intérêt que l’on accorde à la sauvegarde des biens culturels, des monuments et du patrimoine en général. Ceux qui ont visité, il y a une quinzaine d’années les appartements royaux d’Ambohimanga, et qui y sont revenus cette année ont eu la nette impression suivante : on y rencontre beaucoup moins d’objets de collection. En raison d’une garde laxiste, les visiteurs emportent des « souvenirs » sous forme de bibelots, de chandeliers ou bougeoirs, de tabatières, de médaillons, etc. C’est ce même laisser-aller dans la garde et la sécurité qui a conduit en 1995 à l’incendie du palais de la Reine, et peut-être aussi en 1976, au sinistre dans le palais d’Andafiavaratra.

En tout cas, exactement comme lors de l’incendie du palais de la Reine, le vol des joyaux de la royauté fait naître des suspicions entre les ethnies. Certains se disent qu’il s’agissait peut-être d’une opération dirigée contre le passé et l’identité de tel « tribu » actuellement au pouvoir, dans le but de l’handicaper. Rappelons que le palais de la Reine s’est embrasé le lendemain du vote qui a porté à la mairie d’Antananarivo Guy Razanamasy.

Il fallait peut-être mettre un coup d’arrêt à l’ascension de ce dernier, membre de la noblesse merina. Qui sait aussi, l’obtention de la reconnaissance internationale étant bien engagée avec la mise en place des institutions de la transition, le vol visait peut-être à discréditer celui qui est au pouvoir, pilote, dit-on, du retour dans le concert des nations.
Il ne faut donc négliger aucune piste, même politique. En faisant disparaître les trois objets royaux, certains veulent peut-être que le chef de la transition renonce à la… couronne.

Adelson RAZAFY


05/12/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres